Un défi nommé documentaire

Un défi nommé documentaire

«Au Maroc, nous n’avons pas réellement une culture du film documentaire. La majorité des documentaires qu’on voit sont faits par des réalisateurs et techniciens étrangers. On espère à travers ce festival palier ce manque, créer une dynamique favorable aux productions nationales et leur offrir un espace d’échange et de réflexion», a déclaré, lundi 14 avril, lors d’une conférence de presse à Casablanca, Mohamed El Mouchtary, directeur du Festival international du film court et du documentaire de Casablanca.
Organisée en collaboration avec le Centre cinématographique et en coordination avec la fondation Jamaï, la 3ème édition de ce festival rendra hommage à trois grands noms du cinéma. Il s’agit de la réalisatrice Farida Bourquia, une des premières réalisatrices marocaines; l’acteur marocain Omar Chambout, un vetéran du cinéma national et le grand acteur égyptien Abdel Aziz Makhyoun. Par ailleurs, outre la participation de cinéastes nationaux, cette grande fête du 7e art verra la présence de cinéastes venus des Etats-Unis d’Amérique, de l’Italie, de la France, de la Palestine, des Emirats Arabes Unis, de la Belgique, de l’Iraq, et de l’Allemagne.
Le programme comprend deux compétitions officielles pour les films réalisés durant les années 2006-2008 : la première est réservée aux films courts et la seconde aux films documentaires.
Ainsi parmi la soixantaine de candidatures présentées au festival cette année, seront en lice pour les prix du festival, 20 courts-métrages et 10 films documentaires. Les autres films non retenus pour la compétition seront, selon les organisateurs, projetés dans la catégorie Panorama. «Avec les avancées technologiques et les moyens actuels de diffusion dans le domaine audiovisuel, le Maroc est face à un déluge en matière de production de films courts et de documentaires. Mais ce qui manque, c’est un discours critique se rapportant à ces productions, un encadrement et une pédagogie pour faire évoluer l’art cinématographique marocain en général et le film documentaire en particulier.», a déclaré à ALM Noureddine Kachti, conseiller artistique du festival. En effet, en marge du festival seront tenus des ateliers de formation en audiovisuel, des conférences de presse qui permettront aux réalisateurs de parler de leurs créations cinématographiques et une table ronde sur les perspectives du film documentaire au Maroc en présence de critiques et de chercheurs dans le domaine du 7e art.


Programme

 
Lundi 28 avril
• Accueil et inscription des participants

Mardi 29 avril
• Cérémonie d’ouverture
• Hommage à la réalisatrice Farida
Bourquia,
• Hommage à l’acteur marocain Omar Chambout
• Hommage à l’acteur égyptien
Abdel Aziz Makhyoun. 

Mercredi 30 avril
10h00 : conférence de presse avec l’invité du festival Abdel Aziz Makhyoun.
15h00 : Projection de films en compétition
• Atelier de formation aux techniques audiovisuelles
• Expositions du livre, de peinture, de sculpture et de caricatures,

Jeudi 1er mai
10h00 : Projection de films Panorama
15h00 : Table ronde sur «Les perspectives du film documentaire au Maroc»
16h00 : Projection de films en compétition

Vendredi 2 mai
10h00 : Conférence de presse
15h00 : Projection de films en compétition
17h00 : Projection de films Panorama

Samedi 3 mai
19h00 : Cérémonie de clôture
•  Remise des prix


Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *