Un don japonais de 10 millions DH au ministère de la culture

Un don japonais de 10 millions DH au ministère de la culture

Il est destiné à la Bibliothèque du Royaume et l’Institut des beaux-arts de Tétouan

Le Japon a accordé au Maroc un don de 100 millions de yen japonais, soit l’équivalent de 10 millions de dirhams. Cette subvention est destinée au renforcement des équipements des laboratoires de la Bibliothèque nationale du Royaume et l’Institut des beaux-arts de Tétouan. D’ailleurs, les deux établissements sont équipés avec des scanners de grand format, des tables de restauration manuelle et des tables de dépoussiérage. Ces équipements serviront à la numérisation, restauration et conservation des manuscrits, des documents rares et des œuvres de peinture. Issus des technologies japonaises les plus innovantes, notamment en ce qui concerne le grand scanner (2×2 mètres) unique en son genre au Maroc, ces équipements contribueront significativement aux efforts consentis par le ministère de la culture et de la communication et ses institutions en matière de sauvegarde, de valorisation et de diffusion du patrimoine culturel documentaire et artistique marocain.

Ce don fait suite à une visite qu’avaient effectuée à la Bibliothèque nationale du Royaume le ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères du Japon, Masahisa Sato, Mohamed Laraaj, ministre de la culture et de la communication, et Takuji Hanatani, ambassadeur du Japon au Maroc. A propos de cette initiative, Masahisa Sato a déclaré : «Je suis très heureux que le Japon contribue à la restauration ainsi qu’à la conservation des documents et des journaux collectionnés par la Bibliothèque nationale depuis le 19ème siècle, à travers la fourniture des produits de haute qualité fabriqués par les entreprises japonaises dont les technologies sont exceptionnelles. Je souhaite que les relations d’amitié entre le Japon et le Royaume du Maroc soient renforcées davantage grâce à ce programme du don japonais qui nous permet d’ouvrir une nouvelle page dans notre excellente collaboration culturelle». Ceci étant, cette initiative s’inscrit dans le cadre de la coopération économique étrangère et des projets d’aide au développement et afin de renforcer les relations de coopération culturelle entre le Royaume et le gouvernement japonais.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *