Un don royal de 2 millions DH sauve L’Boulevard

Un don royal de 2 millions DH sauve L’Boulevard

Lundi 15 juin, Momo le co-fondateur de l’association EAC-L’Boulvart et son équipe ont été invités à Rabat pour recevoir un don royal d’un montant de deux millions de dirhams. Un chèque personnel de SM le Roi Mohammed VI a été remis aux directeurs de l’association le jour même. «Nous remercions vivement le Souverain pour son attention et son soutien qui confortent l’association dans son engagement, depuis onze ans, pour la promotion des musiques actuelles, de la culture alternative et de la Création urbaine», a déclaré à ALM Momo. Et d’ajouter: «ce don nous permettra de redresser la situation financière de l’association, inhérente au déficit cumulé du festival L’Boulevard depuis deux éditions». Ainsi tout le monde s’accorde à dire que le don royal intervient au moment opportun. Cette année, la 11ème édition du L’Boulevard  a été annulée, ainsi que le budget du Tremplin a été réduit à un million DH au lieu des 1.400.000 DH prévus initialement. L’association avait selon Momo l’an dernier cumulé un déficit de 500.000 mille dirhams dont n’a été remboursée que la moitié. «Monter le Tremplin était très dur cette année, nous n’aurions jamais pu le faire sans la mobilisation de plusieurs équipes de bénévoles», avait indiqué Momo septique quant à l’avenir du Tremplin et du L’Boulevard pour les prochaines éditions dans le numéro 1933 du 28-05-2009 d’ALM. Aussi à travers ce don, outre dépasser ses difficultés financières, l’EAC-l’Boulvart sera ainsi en mesure de se consacrer pleinement à ses projets en cours, et plus particulièrement, le projet du Boultek, premier Centre de musiques actuelles au Maroc dont l’ouverture est prévue pour octobre 2009.
Il s’agit d’un sous-sol de 850 m2, mis à disposition de l’association, depuis octobre 2008, aux termes d’un accord de partenariat avec le Technopark de Casablanca. Selon l’association, le Boultek sera un lieu d’orientation et de formation ouvert aux musiciens, offrant trois studios de répétitions équipés aux normes, une salle polyvalente pour accueillir les évènements (show cases, expositions urbaines, résidences de créations multidisciplinaires, master classes), deux salles de formation pour les ateliers permanents, et à terme, un studio d’enregistrement. Le centre est appelé à devenir une plate-forme de formation, de documentation, et d’échange pour les acteurs de la scène urbaine.
Ainsi avec ce don royal l’opportunité qu’offre aujourd’hui l’espace du Boultek, l’expérience des dix années de travail de la scène, ainsi que le réseau national et international de l’EAC-L’Boulvart, permettront à l’association de renouer avec sa première vocation de formation et d’assistance aux musiciens. Par ailleurs, l’intérêt que porte le Souverain à la promotion des artistes de la scène actuelle s’était également illustré à travers plusieurs signaux. Un don royal a été accordé aux jeunes musiciens marocains au terme de la 7ème édition du Festival Mawâzine (2008). Avaient profité de ce don, 250.000 dirhams par bénéficiaire, les troupes H-Kayne, Darga, Hoba Hoba Spirit, Mazagan et l’artiste Joudia, en plus des lauréats du concours Génération Mawâzine 2007, en l’occurrence Mayara-Fusion, Hakmin et The Stunt Boys.
 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *