Un film captivant

Elle épouse un beau gars, Jan (Stella Skarsgard), qui n’est pas de l’île mais qui travaille sur une plate-forme pétrolière. Pendant quelques semaines, Bess épanche son besoin d’aimer, mais Jan repart sur sa plate-forme de forage. Il revient infirme, car un accident a fait de lui un paralytique. Ne pouvant plus aimer physiquement sa femme, il lui demandera de se donner à d’autres hommes. Il finit par la convaincre qu’en se sacrifiant ainsi elle l’aidera à guérir. Commence alors pour Bess une longue et irrémédiable déchéance…
Tournés en extérieur dans le Nord de l’Ecosse, les plans panoramiques des extérieurs, peints comme de parfaites cartes postales, ont été insérés au milieu de l’action, contrastant ainsi avec le réalisme de l’image du film. Au coeur de ce long-métrage de Lars Von Trier sorti en 1996, se dissimule la volonté d’un cinéma où l’émotion se fait pure, brute et essentiellement visuelle. Une émotion au sens charnel, physique et viscéral du terme… 2h58 d’un drame poignant et bouleversant, ce soir à 19h45 sur Arte.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *