«Un Film…» , quand l’audace fait le cinéma

«Un Film…» , quand l’audace fait le cinéma

Concevoir l’histoire d’un film parfait. C’est la quête chère au réalisateur Mohamed Achaour, à travers son long métrage «Un Film…» diffusé en avant-première, lundi 31 octobre, à Casablanca. Prévue de squatter les salles de cinéma à partir du 2 novembre, cette œuvre cinématographique de 64 mn «sera précédée de la projection du court-métrage «Courte vie» de Adil Fadili», a déclaré Mohamed Achaour lors de la séance avant-première. Dans «Un Film…», ce sont Fatym Layachi et Fehd Benchemsi qui partagent le premier rôle avec Mohamed Achaour. A propos de ses deux missions dans cette œuvre, il estime que «c’est un exercice très difficile. Mais il y a des rôles qu’on joue plus facilement que d’autres». Quant aux personnages, ils existent réellement dans la vie du réalisateur. D’ailleurs, «sans eux ce film ne serait pas fait», confie-t-il. Pour l’histoire, le long-métrage de Mohamed Achaour, coproduit par Tamanar Production et La Prod, parle d’un réalisateur en devenir, écorché vif, qui passe son temps à la recherche du scénario pour son premier film. Dans son malaise, il entraîne son épouse, comédienne, et son meilleur ami, comédien aussi. Sur fond de quête cinématographique, c’est une réelle immersion dans les rapports humains et amoureux, qui lui explosent au visage. Un délirium composé de films cultes, bandes son obsessionnelles et amour du cinéma qui font perdre au réalisateur le sens des réalités.
Cette réalisation, vivement encouragée par le Centre cinématographique marocain, est également marquée par des scènes obscènes et un langage cru. A cet égard, Fatym Layachi n’a pas hésité à exprimer sa fierté de sa participation au film. «J’assume complètement ce que j’ai fait dans le film. Si c’était à refaire, je le referais», avance-t-elle. Une chose est sûre. Ce film créera une polémique chez le grand public. Mohamed Achaour en est déjà conscient. Malgré cela, «ce film est important dans ma vie. Il relate des événements qui font partie de ma vie et des choses que j’ai imaginées. Il y a aussi une sincérité dans ce travail, j’espère que le public la ressentira», renchérit-il.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *