Un fonds de garantie à l’industrie culturelle

Ce Fonds est destiné à apporter une garantie aux opérations bancaires de financement des entreprises culturelles leur facilitant ainsi l’accès au financement de leurs projets, ont indiqué les initiateurs de ce projet lors d’un point de presse, vendredi soir à Casablanca.
Le FGIC couvre 70 pc des crédits bancaires destinés à financer les projets d’investissement des PME agissant dans le secteur des industries culturelles dont le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas 20 M DH, ont-ils précisé. Ils ont fait savoir que ces crédits profitent aux entreprises privées marocaines opérant notamment dans les domaines de la production et de la distribution cinématographiques et audiovisuelles, les industries techniques du cinéma, de la musique et de l’industrie du livre et du disque ainsi que de la production de contenu multimédia culturel et éducatif.
L’AIF a sélectionné la Caisse centrale de Garantie (CCG) pour devenir son partenaire local en matière de gestion des garanties du FGIC au Maroc rappelant que la CCG a déjà signé avec quatre banques une convention relative aux modalités d’utilisation du FGIC et compte étendre cette convention de coopération à l’ensemble des banques marocaines afin de promouvoir le financement des projets culturels. Les promoteurs de cette initiative ont indiqué que c’est dans ce sens qu’ils ont organisé du 14 au 19 courant à Casablanca, un séminaire de formation au profit des entrepreneurs culturels des secteurs du livre et de la musique. Ils ont également évoqué les actions programmées pour 2004/2005 qui se rapportent au programme de formation de formateurs des pays du Sud et aux séminaires de formation de promoteurs culturels ainsi qu’à l’organisation d’un colloque sur l’apport des industries culturelles au développement durable des pays du Sud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *