Un nouveau café-théâtre à Salé

On connaît l’importance des cafés-théâtres en France. Plusieurs vocations y ont été révélées. C’est un endroit qui tient du café et du théâtre. C’est-à-dire que des personnes viennent dans ce lieu autant pour consommer que pour jouir des spectacles qui s’y donnent. Le café-théâtre est un endroit où l’on mélange tout : la musique, la chanson, l’humour, les arts du cirque, etc. Il n’y a pas de frontières délimitant un domaine précis au café-théâtre. C’est de cette optique que participe le nouveau café-théâtre de Salé. Le café-théâtre Ethnia propose au public une large palette de spectacles. Cela va de la musique rap jusqu’aux débats littéraires. L’endroit est dirigé par des professionnels. Nul doute là-dessus. On le comprend dès que l’on franchit le seuil de la porte des spacieux locaux qui abritent Ethnia. C’est un gage de qualité pour l’avenir. L’éclairage, la scénographie, la musique d’ambiance, les intermèdes, tout montre que c’est à des professionnels du spectacle que l’on a affaire ici. La scène est de surcroît haute seulement d’une vingtaine de centimètres. Ce qui supprime toute idée de rampe entre les acteurs et les spectateurs. Tout se passe en parfaite communion entre ceux qui mettent de l’ambiance et ceux qui la consomment tout en y participant. Le café-théâtre Ethnia s’est fixé pour objectif de promouvoir de jeunes talents. Il constitue donc un espace d’expression qui remplit un vide criant dans ce domaine. Les artistes qui ne trouvent pas de lieu pour se produire ou n’ont pas les moyens financiers pour louer des salles de spectacle pourront assouvir leur soif de public dans Ethnia. Ethnia est une expérience inédite dans notre pays. Inédite en ce sens qu’elle désigne un vrai café-théâtre, et non pas un lieu d’animation musicale où un groupe reproduit les mêmes chansons devant des personnes attablées. Il faut encourager les initiateurs de ce projet et leur souhaiter du succès. Il faut aussi les mettre en garde contre la confusion qui peut justement naître du mélange des genres – qui est le propre du café-théâtre. Le risque de transformer l’endroit en fourre-tout est réel. Les responsables d’Ethnia sont conscients du fait qu’ils sont tangents à une espèce de capharnaüm. En cherchant à montrer le plus, ils risquent d’empêcher de voir. Mais après 10 jours d’ouverture, Ethnia tient bien le cap, et nous promet de belles découvertes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *