Un nouveau pan de l’empire Kirch s’écroule

Un mois jour pour jour après le retentissant dépôt de bilan de la principale entité du groupe bavarois, KirchMedia, un tribunal de Munich a reçu mercredi une demande d’ouverture de procédure de redressement judiciaire pour KirchPayTV, autre société du groupe Kirch.
Ce dépôt de bilan intervient après que ses actionnaires minoritaires, parmi lesquels le magnat australo-américain, Rupert Murdoch, ses banques créancières et de nouveaux investisseurs potentiels ont refusé d’injecter de l’argent frais dans la société pour lui permettre de poursuivre ses activités.
KirchPayTV, qui emploie 250 personnes, est détenue à hauteur de 69,75% par la holding de tête du groupe Kirch. Rupert Murdoch en détient 22,03% et la banque Lehman Brothers 2,40%. Le prince saoudien Al Whaleed possède également une petite part. Plusieurs de ses filiales ont-elles aussi entamé une procédure de redressement judiciaire.
La chaîne à péage déficitaire de Kirch, Premiere, qui détient notamment les droits de retransmission de la prochaine Coupe du monde de football, n’est en revanche pas concernée bien qu’elle soit une filiale à 100% de KirchPayTV. Selon les dirigeants de Premiere, le dépôt de bilan de KirchPayTV est d’ailleurs le seul moyen pour l’unique chaîne à péage en Allemagne de continuer de diffuser ses programmes à ses 2,4 millions d’abonnés.
Elle détient notamment les droits de retransmission des matchs du championnat d’Allemagne de football de première division et des deux prochaines Coupes du monde de football, dont celle qui débute fin mai en Corée du Sud et au Japon. En attendant, la chaîne bavaroise va encore accroître les suppressions d’emplois.
Elle ne devrait plus compter à la fin de l’année que 1.400 employés contre 2.400 au 1er janvier, soit une réduction de 42% de ses effectifs. « Je regrette vivement que dans le cadre de la nouvelle organisation de Premiere nous ne puissions empêcher une réduction significative de nos effectifs », a souligné le directeur général. Mais il a insisté sur le fait que les déboires de KirchPayTV ne remettaient nullement en cause la diffusion sur son antenne des matchs de la Coupe du monde de football.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *