Un petit bout de fille pleine de talent

Avec son regard rayonnant et plein d’espoir, Fatima-Zohra Ibrahimi, du haut de ses 12 ans, séduit. Elle a déjà, à maintes reprises prouvé que c’était un petit bout de femme débordant de talent. En plus d’être une chanteuse émérite pour son âge, elle se lance dans la comédie en joue dans des sitcoms et des télé-feuilletons depuis 2 ans déjà. Mais Fatima-Zohra, née le 1 novembre 1988, bien que n’étant pas une petite fille comme les autres, est un jeune scorpion qui doit aller à l’école. «Evidemment, dit-elle, un véritable artiste est avant tout un artiste cultivé. Je n’ai pas envie d’être une artiste ignorante. Je veux savoir parler et savoir de quoi je parle quand je rencontre des journalistes par exemple.». Et pour son âge, il faut dire qu’elle est déjà bien mûre et sait déjà de quoi elle parle. Elle est souvent chaperonnée par son papa qui l’accompagne mais qui lui fait confiance. Cette fillette préfère d’ailleurs être en compagnie «de ses amis les artistes» dans les cafés pour discuter que d’aller au Mac Donald’s pour s’amuser.
Ainsi, elle mène de front sa petite vie de collégienne, en troisième année fondamentale, au collège Derb Jdid à Casablanca, et son embryon de vie professionnelle pourtant déjà très prometteur. En parallèle, elle est en troisième année de conservatoire où elle apprend le solfège mais aussi où elle boucle sa première année de violon.
Fatima-Zohra se rappelle que c’était à 8 ans qu’elle avait vraiment compris son destin en passant dans l’émission de Atik Benchigar sur 2M. «Tout le monde était mort de peur ce jour-là. Alors que moi, c’est vrai la peur je ne connais pas beaucoup.», confie-t-elle. Et il suffit de la voir et de l’entendre parler pour savoir pourquoi elle n’a pas «le trac», «Moustiqua» (pour les intimes !). C’est parce qu’elle est pleine d’une énergie naïve qu’elle utilise pour pratiquer sa passion en toute simplicité et avec plein d’espoir. Il suffit d’ailleurs de la voir jouer et merveilleusement chanter dans sa dernière sitcom «Koulla Ilghi Belghah», de Boubker Mekouar, qui est diffusée actuellement sur TVM tous les soirs du lundi au vendredi à 21h pour comprendre :tout simplement radieuse, naturelle, et talentueuse ! Elle confie que c’est grâce à son papa qu’elle en est là : «C’est vrai que je suis en quelque sorte entourée d’artistes. Papa en plus d’être artisan couturier joue et chante le malhoun et les chants andalous. C’est d’ailleurs lui qui me choisit mon répertoire car il connaît la gamme qui me correspond.». A 12 ans, Fatima-Zohra a déjà participé en chantant à de nombreux festivals nationaux (Azemmour, Ouarzazate…), à des meeting organisés par Saïd Aouita… C’est en premier lieu les scénaristes Ahmed Bouarwa et Mohamed Najdi qui la remarque. Après cela, elle jouera dans les 30 épisodes du télé-feuilleton «Zaide Naquesse» qui est passé durant Ramadan dernier. Elle a également joué dans «Chan Tan» de Rédouane Kacimi. Elle est passée dans l’émission Douniaki sur TVM pour le jour de l’enfant avec Khadija Kabli, mais aussi dans Sabah Saïd toujours sur TVM… Elle multiplie sa présence sur le petit écran et a envie aujourd’hui d’essayer de jouer des rôles plus sérieux. Après nous avoir séduit et fait rêver en interprétant des chansons des grands du monde arabe, après nous avoir fait rire et en attendant de jouer des rôles plus dramatiques, la carrière de ce petit bout est suivie de très près par son papa. Pas de doute qu’elle continuera, attachante comme elle est, à faire des ravages ! Affaire à suivre de très près.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *