Un premier disque de l’OPM

L’Orchestre philharmonique du Maroc enregistre son premier disque. Cette opération est née, selon Farid Bensaïd président de l’OPM, des demandes répétées de solistes, chanteurs et chefs d’orchestre étrangers qui voulaient écouter avant d’engager leurs noms avec l’orchestre marocain. Les prises de son de ce disque ont été confiées « à des professionnels de Radio France ». Le public ne pourra pas toutefois évaluer leur travail, car le CD ne sera pas mis en vente. La raison ? Il a été réfléchi pour constituer une pièce à conviction que pourront interroger ceux qui hésitent à se produire avec l’OPM ! «Aujourd’hui, tout le monde pourra nous juger à l’oeuvre. Le seul fait qu’un grand chef d’orchestre et un violoniste de renom aient accepté de se produire avec nous est une consécration », renchérit Farid Bensaïd. Le chef d’orchestre en question est Laurent Petitgirard. Un musicien inclassable, dans la mesure où il passe avec une aisance iconoclaste de la “grande” musique à des genres réputés mineurs comme la musique de téléfilms. Il a créé en 1989 l’Orchestre Symphonique Français qu’il a dirigé jusqu’en 1996. L’homme a, de surcroît, dirigé des orchestres parmi les plus célèbres dans le monde : Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Orchestre National de France, Orchestre National de Lyon, Bamberger Philharmoniker, Berliner Symphoniker, Orchestre de la TonHalle, de la BBC, Utah Symphonic Orchestra, Seoul Philharmonic ou encore l’Orchestre National d’Espagne. Laurent Petitgirard est aussi connu de ceux qui aiment le jazz et les séries télévisées. Pour l’amateur de séries policières, Laurent Petitgirard est l’auteur de l’inoubliable musique de la collection de téléfilms tirés de l’oeuvre de Simenon « Les Enquêtes du commissaire Maigret ». À part le générique – petites phrases musicales tragiques et génératrices d’angoisse -, chaque épisode de cette série, qui en comprend une cinquantaine, a droit à une partition nouvelle conservant le même système harmonique, sorte de variations sur un même thème. Quant au soliste de l’OPM, il s’agit du grand violoniste français Régis Pasquier. Les interprétations de ce musicien des « 24 caprices » de Paganini, des concertos de Berg et de Bartok, ainsi que l’intégrale des concertos pour violon de Mozart, sont citées comme une référence. Le programme des oeuvres qu’interprètera l’Orchestre philharmonique du Maroc est classique. La 7ème symphonie de Beethoven, l’une des plus expressives, sera jouée, de même que l’ouverture d’un opéra : « Oberon » de Weber. Le jeu de Régis Pasquier sera particulièrement apprécié dans le concerto pour violon en mi mineur de Mendelssohn. La musique arabe n’est pas en reste, puisque Jean Charles Biondi, chef d’orchestre titulaire de l’OPM, sera présent avec une oeuvre symphonique de musique arabe qu’il a arrangée.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *