Un projet de vie contre le sida

Pour lutter contre le sida à leur manière, plusieurs réalisateurs, tout niveau confondu, des pays du sud de l’Afrique, en collaboration avec des réalisateurs internationaux, se sont réunis autour du projet Steps for the future. Ce projet regroupe une série de 40 documentaires, longs ou courts, qui racontent la vie quotidienne de personnes atteintes du sida. Conscients de l’ampleur du fléau notamment en Afrique, qui risque de faire baisser l’espérance de vie de 65 ans à 30/40 ans d’ici dix ans, les réalisateurs visent donc à sensibiliser les populations africaines autour du problème et à relayer le message des organisations qui se battent. Les films produits sont mis à la disposition de plus de 600 d’entre elles. Le ton donné à cette campagne documentaire est celui de filmer non pas ceux qui meurent du sida, mais plutôt ceux qui vivent avec. Et la société qui les entoure. D’où le slogan de Steps for the future Actually life is a beautiful thing. Les documentaires traitent tour à tour de l’homosexualité, du problème de la transmission mère-enfants, du sida dans les milieux miniers avec un ton quelquefois intimiste ou alors drôle, sensible ou révolté. Pour une fois, l’angle d’attaque de la maladie est différent. C’est ce qui fait aussi l’originalité du projet et sa réussite. Démystifier la maladie et déstigmatiser les malades, telle est la ferme ambition de Steps for the future. La distribution des documentaires se fait à deux niveaux, régional et international. Plusieurs télévisions locales vont diffuser les travaux traduits en différentes langues locales. Un système de cinéma mobile a également été mis en place et les films seront projetés dans des écoles, des hôpitaux et dans des villages reculés. Le projet trouve également un écho au niveau international, notamment à l’occasion du 1er Décembre, journée mondiale de lutte contre le sida puisque Arte, la RTBF et la BBC ont diffusé une partie du programme Steps for the future. Le projet a l’intention de s’étendre à l’Afrique de l’Ouest ou l’Afr-ique Centrale afin d’échanger les savoirs et les expériences. Une belle initiative pour rendre hommage à tous ceux qui se battent et à qui on oublie trop souvent de rendre hommage.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *