Un succès qui donne à rire

Un succès qui donne à rire

«Je n’aime pas l’émission, mais j’en ris à gorge déployée », dit Fadwa, une inconditionnelle de « Casting Stars ». Son sentiment est partagé par de nombreuses personnes qui restent collées le samedi soir à l’écran de leur poste, non pas pour apprécier les prestations des participants, mais pour rire du cocasse de la situation. L’agitation qui a caractérisé la conférence de presse, lors de la présentation de l’émission, semble avoir contaminé sa diffusion. Lors de cette conférence, qui a attiré un très large public, les questions étaient accusatrices, étonnamment intéressées. « Quel est le budget des émissions de Casting Stars? » avait demandé une journaliste. « C’est l’argent du peuple marocain!» s’était alors écrié l’humoriste Saïd Naciri. De façon très virulente, il s’était lancé dans une diatribe contre la première chaîne qui refuse de financer des émissions locales et accepte de s’aventurer avec les étrangers. Les producteurs étrangers en question sont pourtant tout aussi marocains que lui. Il s’agit d’un groupe mixte de MRE et de Marocains résidents ici. « Les millions que vous allez gagner, est-ce que vous comptez les partager avec les Associations caritatives ? », avait demandé très sérieusement un monsieur qui n’a pas voulu lâcher le micro, avant d’obtenir une réponse convaincante. La conférence de presse avait pris une tournure loufoque, ubuesque. On entendait, par-ci, par-là, l’expression « argent des contribuables ». Nombre de personnes s’étaient imaginées que les producteurs de cette émission avaient débarqué pour manger, seuls, un immense gâteau. Les organisateurs avaient beau protester que le but de cette émission, généreusement parrainée par Cheb Mami, est de permettre l’émergence de chanteurs nationaux, personne ne voulait les croire. Bien plus, certains assistants étaient sûrs que l’émission n’allait jamais voir le jour, en raison du peu de temps laissé entre sa présentation et la date de sa diffusion. Elles se sont trompées. Le tournage a effectivement commencé le 24 mai 2003 et il a concerné les villes d’Oujda, Tanger, Rabat, Casablanca, Laâyoune, Essaouira, Agadir, Fès. Comme prévu, le workshop, auquel sont conviés quarante jeunes, débute ce mercredi à Casablanca. À l’issue de cette épreuve, dix candidats seront sélectionnés. Ils participeront à la grande finale qui aura lieu à Marrakech le 27 septembre 2003. Suite à cette finale, cinq heureux élus pourront enregistrer un album dans des studios professionnels. Le cahier des charge des producteurs de cette émission a été parfaitement respecté. Quant aux raisons qui poussent les téléspectateurs à la regarder, on peut supposer que le concept de « Casting Stars », conforme à celui de « Star Academy », les oblige à établir des comparaisons qui ne sont pas favorables aux participants marocains. La manière dont les trois jurés tancent les participants prête également au comique… Peu importe les raisons qui poussent les téléspectateurs à regarder la TVM, le samedi soir. Si le succès d’une émission de télévision se mesure à son audimat, «Casting Stars » est une réussite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *