Un troisième «Banc de la Liberté» sur les traces de Saint-Exupéry

Un troisième «Banc de la Liberté»  sur les traces de Saint-Exupéry

Il y a 90 ans le célèbre pilote-écrivain arrivait à Tarfaya

Les Bancs de la Liberté dédiés à Antoine de Saint-Exupéry, bancs littéraires interactifs, seront offerts dans les villes-escales de la Ligne France-Afrique-Amérique du Sud avec le Raid Latécoère-Aéropostale.

Après Casablanca et Essaouira, un troisième «Banc de la Liberté» a été installé récemment à Tarfaya, à l’occasion des 90 ans de l’arrivée d’Antoine de Saint-Exupéry. «Le Banc de la Liberté», une grande sculpture sous forme de livre ouvert dédié à l’aviateur et écrivain, Antoine de Saint-Exupéry, a été installée à Tarfaya lors d’une cérémonie organisée à cette occasion, en présence des représentants des autorités de la ville, des membres de l’association Raid Latécoère-Aéropostale et la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la jeunesse.

Selon un communiqué de cette dernière, il y a 90 ans, Antoine de Saint-Exupéry, auteur du livre le plus traduit au monde, Le Petit Prince, arrivait à Tarfaya (Cap Juby). Après une année au service du courrier pour les Lignes Latécoère qui deviendront l’Aéropostale, Antoine de Saint-Exupéry est nommé chef d’aéroplace à Cap Juby, le 19 octobre 1927, une escale stratégique entre Casablanca et Dakar. C’est là qu’il écrit son premier roman : Courrier Sud.

Il y puisera aussi l’inspiration pour son chef-d’œuvre, Le Petit Prince, traduit cette année en hassani avec le soutien du Conseil national des droits de l’Homme du Maroc (CNDH), de la Fondation Phosboucraâ et de la Fondation Antoine de Saint Exupéry pour la Jeunesse. Le hassani est un dialecte arabe parlé au Sahara marocain. Sur une aire géographique très étendue, il constitue la langue maternelle d’une population vivant de Oued Noun dans le Sud du Maroc au fleuve du Sénégal au Sud de la Mauritanie. À l’origine du dialecte des bédouins, le hassani se distingue par divers traits phonétiques et morphologiques. Antoine de Saint-Exupéry a évoqué avec beaucoup de poésie sa rencontre avec cette partie du monde dans Le Petit Prince en 1943 : «J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant, quelque chose rayonne en silence… ». Labélisés ONU-Unesco dans le cadre du programme du «rapprochement des cultures» et initiés par l’association «Les Ponts du Cœur», les Bancs de la Liberté dédiés à Antoine de Saint-Exupéry, bancs littéraires interactifs, seront offerts dans les villes-escales de la Ligne France-Afrique-Amérique du Sud avec le Raid Latécoère-Aéropostale.

«Relier les hommes et les continents par l’aérien». Telle était l’idée force de Pierre G. Latécoère en créant la ligne Latécoère-Aéropostale reliant la France à l’Afrique et l’Amérique du Sud. C’est ainsi qu’il y a 100 ans, un petit groupe de pionniers se lançait de Toulouse dans un pari insensé… Aujourd’hui, le Raid Latécoère-Aéropostale fête à la fois ses 10 ans et le centenaire de la société Latécoère et rassemble 35 équipages de passionnés, pilotes et non pilotes, qui veulent revivre cette épopée et transmettre ses valeurs en soutenant des projets solidaires en faveur de la jeunesse. Des baptêmes de l’air ont été organisés à Tarfaya pour les enfants de la ville.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *