Une 4ème édition plus riche

Une 4ème édition plus riche

Aujourd’hui, de 21h à 1h du matin aura lieu la 4e édition de «La Nuit des galeries» à Rabat. Durant cette nuit, les portes d’une vingtaine de galeries, de Rabat et de Kénitra seront ouvertes aux amateurs d’art proposant ainsi une quarantaine d’artistes représentatifs de la diversité des arts contemporains d’ici et d’ailleurs. Dans ce cadre, le Goethe-Institut de Rabat présentera une installation vidéo du célèbre photographe Serge Assier. Dans son installation, Assier nous invite à un voyage en Europe.
Jusqu’au 30 octobre, l’installation peut être visitée au Goethe-Institut à Rabat. En même temps, l’Institut français de Rabat invitera à l’exposition photographique «Berlin à visage humain» de Serge Assier. Sera également inaugurée durant cette Nuit l’exposition de l’Institut cervantes qui se poursuit jusqu’au 9 octobre «La vida perra de Chukri», (La chienne de vie de Choukri) du journaliste et photographe Luis de Vega. Le point de départ est la rencontre qu’a maintenue le journaliste avec Choukri neuf mois avant son décès. L’exposition se compose de 35 images effectuées entre 2003 et 2008 dans divers villes du Royaume liées à l’œuvre de Mohamed Choukri. Pour sa part, l’espace d’art «Le Cube» présente l’Exposition «Canevaraba» de l’artiste Bernard. «Bernard Garcier montre l’énergie anodine contenue dans des objets banals, explore l’écart qui se crée entre la perception que nous avons d’un objet inscrit dans notre culture ou notre mémoire affective et celle que nous en avons aujourd’hui», peut-on lire dans une note de présentation de l’exposition. La galerie Fan-Dok présente les artistes Sonia Gargouri et Ahmed El Amine. Sonia Gargouri, artiste-peintre tunisienne s’est installée au Maroc depuis 2007. Et c’est avec beaucoup de dextérité et de sensibilité qu’elle nous propose des compositions sur le thème des mosquées inspirées du paysage urbain casablancais parsemé de minarets. Ahmed El Amine, avec une palette riche de couleurs recherchées, travaille des sujets en relation avec le soufisme, le mysticisme, la méditation. Sidi Mohammed Mansouri Idrissi dont l’exposition à la galerie Bab El Kébir est inaugurée aujourd’hui et se poursuit jusqu’au 15 octobre est aussi un artiste intéressé par le soufisme. «La peinture de Mansouri est riche de tout l’univers soufi, et le rythme qu’on y trouve est celui que Mawlana ressentait comme une preuve de la présence divine dans la danse des derviches», écrit à son égard le critique d’art Eric Destobbeleire. Ainsi à travers la nuit des galeries, l’occasion sera donnée aux amateurs d’art de découvrir lors de leur promenade nocturne la profondeur de la sensibilité d’une quarantaine d’artistes, présentés par 23 galeries de Rabat, et  nouveauté, de Kenitra.
Les initiateurs de cet événement, le ministère de la culture et l’institut français de Rabat, comptent pour les éditions à venir associer d’autres galeries des autres villes afin d’en faire une manifestation nationale rendant accessible l’art à tous.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *