Une aide de 567.000 DH pour huit pièces de théâtre

Une aide de 567.000 DH pour huit pièces de théâtre

Huit pièces de théâtre ont bénéficié du fonds de soutien à la diffusion théâtrale d’un montant global de 567 .000 DH selon la direction des arts. Des résultats de la première session de soutien à la diffusion du théâtre de la saison 2009-2010 qui confirment une fois de plus l’état de santé en décadence du théâtre au Maroc. Sur 54 dossiers reçus par la Commission nationale de soutien au théâtre, l’étude des dossiers a abouti à la recevabilité de 31 projets pour l’audition, pour en choisir au final que huit pièces de théâtre bénéficiaires du fonds de soutien à la diffusion. Aussi parmi ces 54 dossiers reçus par la commission, ce sont 14 pièces qui avaient bénéficié du fonds de soutien à la production théâtrale au titre de la même saison qui s’élève quant à lui à 3 millions 17.000DH, le reste concerne de nouveaux projets. Toutefois, la Commission note, d’une part que le nombre des pièces recevables n’est pas suffisant pour l’animation de la saison théâtrale, et, d’autre part, parmi les œuvres qui n’ont pas été retenues figurent certaines ayant un potentiel sérieux pouvant atteindre un niveau recevable si certaines lacunes sont comblées. Aussi la commission a décidé d’ouvrir une deuxième session pour visionner les projets et ce du 10 au 31 mars 2010. Cette opportunité est ouverte aux projets déposés dans les délais légaux (avant le 31 décembre 2009), les concernés sont invités à entrer en contact avec la division du théâtre au ministère de la Culture, en vue de prendre connaissance des observations de la commission et des modalités du visionnage. Les pièces ayant bénéficié du soutien à la diffusion sont Stylecom , («L’aventure du petit voyageur» de Khali Didane, Fès), Comedrama («Ghorba» de Mostafa Ramdani, Oujda), Atelier de culture et d’art («Je passe» d’Ahmed Sbia, Salé), Dounia al Ibdaa, («Amezouag» de Tayeb Bellouche, Inezgane), Kane Ya ma Kane («Dactylographes» de Murray et Abdelati Lembarki, Marrakech), Théâtre Daha wassa («Trois nuits avec Madox» de Mattei Vichniek, Rabat), Al Badil al moudie («Abrid akourar» de Chibek Ahmed, Khémisset). Rappelons que le soutien à la diffusion se concrétise par le fait que le ministère de tutelle prend en charge 60% du coût du plateau (cachets des artistes, déplacements, hébergement, et tous les défraiements nécessaires à la représentation d’un spectacle). Ces défraiements peuvent plafonner jusqu’à 12.000 DH, selon le nombre de représentations demandées par la Commission nationale du fonds d’aide à la diffusion. La formule est simple : il s’agit d’achat de spectacles pour leur garantir une large diffusion à l’échelle nationale. Pour ce qui est des troupes ayant bénéficié de l’aide à la production, le cahier des charges les oblige à donner une moyenne de dix représentations au titre de chaque saison. Au total, ce sont pas moins de trente spectacles qui sont produits et diffusés chaque année par le département de tutelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *