Une aventure fascinante au coeur de la créativité

Une aventure fascinante au coeur de la créativité

La haute couture marocaine était au rendez-vous, samedi 1er mai 2010 à Marrakech pour célébrer la 14 ème édition de Caftan. Plus d’une décade de créations, d’imagination et d’innovation a été mise en scène pour le grand bonheur des fervents défenseurs de l’habit traditionnel marocain. Dans une ambiance de cirque, acrobates et chorégraphes ont orchestré le show sous la direction minutieuse de Kamal Ouali. En ce rendez-vous d’inventivité, les mannequins ont défilé en bohèmes portant des créations 100% marocaines. Brocard, soie, satin duchesse et tulles ont été les maîtres mots de la cérémonie. Des couleurs flashy, pastels et Swarovski ont orné les somptueuses tenues inspirées du thème «Circus et Bohème». Un contrast entre le traditionnel et le contemporain, le rêve et la réalité, le glamour et l’excentricité a transporté l’assistance dans un monde de couleurs féeriques, d’audace et de magie. «Cette année, nous avons été surpris par la richesse des produits qui nous ont été présentés par les designers. Pour  Caftan 2010, nos stylistes ont fabuleusement osé et ont démontré un énorme maturité et un grand professionnalisme», a souligné Meriem Jebbor, directrice de publication de Femmes du Maroc, initiateur de l’événement. Ils sont dix stylistes à avoir tenté cette expérience baroque. Ces talents ont dévoilé au public des collections de mille et un charmes. Fidèle aux éditions de Caftan, Zineb Lyoubi Idrissi a misé sur les accessoires pour décentraliser ses caftans vers un univers abracadabrant. Chapeaux, gants et baguettes de fées ont donné une touche particulière aux costumes présentés. La pertinence de l’accessoire n’a pas échappé à Roméo, révélé en 2007 dans l’émission «Mission Fashion», le génie de ce jeune Tétouanais a subjugué l’audience. Audacieux, Roméo a su fabuleusement marier le bustier et la micro jupe au caftan. Pour sa part, Nisrine Ezzaki Bekkali a choisi de jongler avec les tons tout en mettant en relief les manches et les ceintures. La dentelle, le perlage en cristal et la soie constituent ses matières de prédilection. Amina Boussayri, quant à elle, s’est accrochée à un trapèze multicolore. D’une grande sensibilité, elle a joué sur la complémentarité des couleurs. Des tableaux en arc en ciel, signés Boussayri, ont été brodés au maaleme sur le podium de Caftan 2010. Préservant l’aspect traditionnel du caftan, Kacem Sahel s’est focalisé sur le mariage or et argent en privilégiant le fil d’or et le cuivre. Ihssane Ghaillan et Samira Mhaidi Knouzi ont volontairement fuit vers les arènes andalouses, avec des manches relâchées, des dfinas bouffantes et des broderies de fleurs. Inspirée du grand Christian Lacroix, Samira Haddouchi a rendu hommage à la femme gitane à travers des textures plumeuses, dentelées et cristallines. Par ailleurs, Siham El Habti a préféré la discrétion dans son abord du tissu. L’ensemble de son travail s’est focalisé sur l’esprit du cercle et la place qu’il revêt dans les scènes des cirques. La révélation de Caftan 2010 a su s’affirmer au sein de ce parterre de créateurs de mode. Fadwa Mellouk a épaté l’auditoire par ses couleurs vives, la superposition des matières et les tulles perlées. Le cuir a également été de la partie avec les créations célèbre Jean-Claude Jitrois. Invité d’honneur de cette 14ème édition, M.Jitrois est venu savourer le génie marocain. Un enchantement que le styliste français a résumé en une phrase concise «Quand Marrakech scintille, le Maroc brille».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *