Une enquête alambiquée

Une enquête alambiquée

Une pièce de théâtre hors temps et hors espace. Une adaptation digne de réconcilier les plus sceptiques avec nos planches longtemps boudées. En effet, sensibilité artistique, aisance d’un dialecte bien de chez nous et professionnalisme ont hissé cette adaptation du roman japonais «Roshomon» de Ryunusuke Akotagawa, au rang de véritable œuvre d’art. Un travail qui titille l’intellect et la sensibilité de chacun et où le spectateur devient acteur à son tour.
Il faut dire que, depuis les trois coups du brigadier, le spectateur est emporté dans une histoire à quatre versions plus mitigées les unes que les autres.

Un déroulement où le mystère reste entier jusqu’à la fin. Mensonge, vice, honneur, viol, amour, tout se mélange pour raconter une histoire des plus controversées par des acteurs au jeu réaliste. À ce titre, le casting de la pièce est composé de quatre lauréats de la section d’art dramatique des conservatoires de la ville de Casablanca. Résultat : Une fluidité académique dans le passage d’un rôle à l’autre avec une grande maîtrise des textes. Un professionnalisme que cette pièce de théâtre doit à l’expérience de son adaptateur et metteur en scène, Chouaib Ali Tali. En effet, grand érudit des planches de théâtre et amoureux de littérature, Chouaib Ali Tali a voulu à travers «Attahkik» rompre avec le déjà-vu du théâtre marocain. Après 12 années d’observation et plus de 30 ans d’expérience, il est revenu avec cette œuvre hors du temps.

À noter que cette pièce de théâtre, actuellement en tournée au Maroc, relève des activités de l’Agence Seven Arts, pour cette saison artistique, en collaboration avec l’Observatoire Maghrébin de la créativité et la communication. Ainsi, après une couturière à grand succès, «Attahkik» a offert, à la ville de Casablanca, deux représentations avant de plier bagage pour d’autres villes du Royaume.

Entre temps, l’Agence prépare de nouvelles surprises au public marocain. Il s’agit, entre autre, d’une autre adaptation théâtrale «Tabkhate Laâchoub»,  la pièce «Les bonnes» de Jean Genet. Une œuvre du théâtre conventionnel qui promet d’être tout aussi passionnante. À ce titre, il est à souligner que l’agence Seven Arts se veut être une passerelle culturelle par excellence. Elle offre une palette d’œuvres variées et enrichies en permanence par de nouvelles créations. Une diversité basée sur des critères techniques visuels et esthétiques, des références de ses artistes partenaires ainsi que sur l’originalité de leurs créations.
 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *