Une exposition itinérante pour rendre hommage à la photographe Leila Alaoui

Une exposition itinérante pour rendre hommage à la photographe Leila Alaoui

«Sur les pas de Leila Alaoui» dans les rues de nos villes et campagnes est un appel contre une haine qui ne tuera pas nos valeurs, notre attachement au vivre-ensemble et notre dignité.

Les œuvres de la photographe et vidéaste Leila Alaoui décédée lors des attaques terroristes d’Ouagadougou continuent de sillonner le Maroc et le monde entier. Dans ce sens, une exposition itinérante intitulée «Sur les pas de Leila Alaoui» sera dévoilée à partir du 8 au 30 juin 2017 à Mahaj Ryad à Rabat. Organisée par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) en partenariat avec la Fondation Leila Alaoui, cette exposition donnera à voir 40 photos enrichies de textes de l’artiste. «Le fil conducteur de cette exposition itinérante, ce sont nos échanges de femmes et d’hommes endeuillés mais debouts et dignes pour suivre le chemin de Leila», explique Christine Alaoui, présidente de la Fondation Leila Alaoui.

Et de poursuivre que «Leila incarnait l’ouverture, la créativité, la beauté. A travers son travail elle donnait une voix à tous les laissés-pour-compte : les migrants subsahariens, les réfugiés syriens, les ouvriers effacés de la mémoire, les enfants de la rue et ceux malades, les femmes maltraitées et les gens oubliés des campagnes…». Par ses œuvres, à Tanger, Genève, Dakar, Paris, Milan ou Toronto et Beyrouth, Leila Alaoui fut l’incarnation de l’un des articles fondamentaux de la charte universelle des droits de l’Homme sur le droit de circuler librement. L’exposition «Sur les pas de Leila Alaoui» dans les rues de nos villes et campagnes est un appel contre une haine qui ne tuera pas nos valeurs, notre attachement au vivre-ensemble et notre dignité. Outre cette exposition, les œuvres de la défunte seront dévoilées jusqu’au 3 septembre en France à l’occasion de l’exposition internationale «Afrique Capitale».

Les œuvres de Leila Alaoui seront exposées aux côtés d’une trentaine d’artistes contemporains venus d’une quinzaine de pays africains, du Maghreb à l’Afrique du Sud qui révéleront ce continent en pleine réinvention, jeune et créatif. Le site de la Collection Lambert en Avignon, musée d’art contemporain, célèbre également Leila Alaoui en accueillant du 6 juillet au 5 novembre son exposition «Je te pardonne». Celle-ci rassemblera des clichés des hommes et des femmes. Elle reflète une réalité sociale et est une très belle vitrine de la diversité du peuple marocain, des berbères du nord, aux Sahraouis du sud.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *