Une oeuvre de Farid Belkahia acquise par le Centre Pompidou à Paris

Une oeuvre de Farid Belkahia acquise par le Centre Pompidou à Paris

Le musée national d’art moderne (MNAM), dit communément musée du Centre Pompidou à Paris, vient d’acquérir une œuvre du plasticien marocain Farid Belkahia. Intitulée « Hommage à Gaston Bachelard », cette œuvre sera accrochée dans le cadre de l’exposition « modernités plurielles » qui sera inaugurée le 23 octobre au musée.

Commentant l’introduction de son œuvre dans l’une des institutions muséales les plus prestigieuses au monde, Farid Belkahia a exprimé sa satisfaction de voir le MNAM acquérir cette œuvre, hommage à Gaston Bachelard, un grand philosophe français. 

« Cette politique d’acquisition d’œuvres d’artistes du Maghreb aurait dû être mise en place plus tôt eu égard aux relations privilégiées entre le Maroc et la France. Il est important que la rive sud de la Méditerranée, avec ses spécificités culturelles, soit représentée dans des musées de cet ordre », a-t-il dit.

Michel Gauthier, conservateur au MNAM, a justifié cette acquisition par le fait que « l’art de Farid Belkahia a toute sa place, d’une part, bien sûr, parce qu’il est l’un des artistes historiques de la modernité marocaine et, plus largement, nord-africaine, mais aussi parce que son œuvre porte la trace de la pluralité que l’accrochage intitulé « Modernités plurielles » souhaite mettre en valeur ».

Il a également relevé que le travail de Belkahia greffe des motifs dont certains appartiennent au plus pur modernisme européen sur des matériaux et des techniques typiquement nord-africains. Pour lui, cet aspect de son travail est tout à fait passionnant et aujourd’hui stratégique.

Né en 1934 à Marrakech, Farid Belkahia a fait ses études à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris de 1955 à 1959. Il a été ensuite formé, de 1959 à 1962, à l’art de décorer des scènes dans l’institut du théâtre de Prague. En 1965-66, il perfectionne son apprentissage à l’Académie Brera de Milan.

De retour au Maroc, Farid Belkahia a occupé le poste de directeur de l’Ecole des Beaux-Arts de Casablanca de 1962 à 1974.

Après une période de peinture figurative, Farid Belkahia a orienté son art vers des schémas plus géométriques et a diversifié les supports de sa peinture. Il a eu une grande période de cuivres, mais c’est surtout la peau qui constitue son support de prédilection. Il y utilise des colorants naturels comme le henné et l’écorce de grenade.

Ses œuvres teintes sur peau sont essentielles dans la peinture au Maroc. Elles sont le lieu d’une conjonction entre un support traditionnel et des formes modernes.Farid Belkahia est considéré parmi les grandes figures des arts plastiques en Afrique et dans le monde arabe. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *