Une opportunité pour le développement de la ville

Une opportunité pour le développement de la ville

«Le Festival «Printemps d’Azemmour» représente un acquis pour la ville et une opportunité visant à mettre en exergue son patrimoine culturel et les multiples potentialités dont elle regorge», a indiqué Nabil Benabdellah, président de l’Association des «Amis d’Azemmour». S’exprimant en marge de cette manifestation culturelle, organisée par l’Association des «Amis d’Azemmour» en partenariat avec la ville d’Azemmour, M. Benabdellah a souligné que cette 2ème édition est une «consécration de la continuité de la démarche et des objectifs qui font de l’action culturelle et artistique un des leviers pour l’épanouissement de la ville». Initiée sous le signe «Une ville riche d’histoire et d’émotion», la deuxième édition du festival qui a débuté  jeudi soir 29 mai et s’est clôturée le 31 mai, se voulait un trait d’union entre la culture de la région et celles de la Méditerranée et de l’Amérique Latine. Ainsi, la cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri, et le secrétaire d’Etat chargé de l’Artisanat, Anis Birou.
Elle a été marquée par la présentation d’un ouvrage intitulé «Regards sur Azemmour», réalisé par huit artistes photographes, en l’occurrence Hicham Benouahoud, Ali Chraïbi, Denis Dailleux, Hassan Darsi, Martin Derain, Mohamed El Baz, Nadia El Mahi et Lamia Naji. Se sont produits, lors de la cérémonie d’ouverture, quatre groupes musicaux à savoir, «Jbara», «Casa Crew», «Darga» (Maroc) et le Groupe des solistes de latin jazz «Maraca» (Cuba). Par ailleurs, le patrimoine musical espagnol était également à l’honneur lors de cette manifestation artistique à travers la participation du groupe «Amparanoïa» qui combine différents styles musicaux. Outre les artistes marocains tels que Bigg, Fnaïre, Fez city Clan, Gnawa storm, Daoudia et Mazagan, cette édition a vu la participation également du Portugais «Louis Simao».
Par ailleurs, des animations pédagogiques et des ateliers scolaires, organisés dans le cadre du festival autour de la thématique «Animation culturelle, pédagogie du Patrimoine», ont vu la participation de 80 élèves de quatre établissements scolaires de la cité ainsi que la conception et la réalisation d’une brochure du projet scolaire. Figuraient, également, au programme de cette édition, des espaces d’art et des ateliers portes ouvertes pour découvrir la création contemporaine marocaine et des oeuvres d’artistes locaux ainsi que la réalisation de fresques murales par une centaine d’élèves zemmouris. Outre ses volets culturel et artistique, l’Association contribue au lancement de divers projets de développement, entre autres, la restauration de la ville ancienne et la mise en place d’infrastructures et d’accueil destinés aux invités nationaux et étrangers du festival.
«Au-delà du festival en lui-même, cette ville séculaire pourra recueillir les fruits et bienfaits de cette manifestation», a affirmé M. Benabdellah dans une déclaration relayé par la MAP, estimant que l’action culturelle enclenchée, ainsi que le patrimoine historique et civilisationnel que recèle Azemmour sont de nature à contribuer à son développement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *