Une ouverture digne des plus grands Festivals

Une ouverture digne des plus grands Festivals

A quelques heures du lancement officiel du Festival International du film de Marrakech (FIFM), c’est déjà l’embouteillage au Palais des congrès. Ce bâtiment conçu pour abriter les plus grands séminaires et conférences internationales s’apprête en ce lundi 6 décembre à changer de fonction. Il ouvre ses portes aux divas du grand écran. Il est prêt à accueillir le gotha du cinéma mondial pour un festival devenu un rituel depuis sa première édition en 2001. L’ambiance est d’ores et déjà chaleureuse malgré le climat froid qui règne en cette période de l’année à Marrakech.
C’est à la salle des ministres du Palais des Congrès que se déroule la cérémonie d’ouverture du festival. Prévue à 20 heures tapantes, la cérémonie fut retardée de quelques minutes en attendant que tout soit mis en place et que les animateurs de la soirée évacuent le trac. Après quelques minutes d’attente, les deux animateurs de la soirée font leur entrée sur scène. Il s’agit de l’animatrice de télévision, Fatéma Azar et le réalisateur marocain Hakim Belabés. Vêtue d’un caftan rouge passion, Fatéma Azar respire un bon coup, puis annonce le menu de la cérémonie d’inauguration.
Cette animatrice commença tout d’abord par remercier les organisateurs de cette manifestation, pour après faire l’historique du FIFM. Dans l’écran géant installé dans la salle, les spectateurs avaient droit à une petite sélection des meilleurs moments dans l’histoire du FIFM. Un montage vidéo des 3 éditions précédentes du FIFM fut offert aux regards des spectateurs. Ces derniers se remémorent le temps de la cérémonie, les moments les plus émouvants des trois éditions. Ce fut également une occasion de faire le point sur l’évolution du festival depuis sa naissance le 22 septembre 2004.
Aux côtés de Fatéma Azar, Hakim Belabés fait sa présentation en anglais et en Français comme cela est de coutume dans les plus grands festivals du Monde. Le FIFM, ne sort pas du lot, il se fraye son chemin parmi les grands, tout en gardant sa touche d’originalité.
Après ce bref flash-back qui n’a pas manqué d’émouvoir le public, les deux animateurs laissent la parole aux deux vice-présidents de la fondation du FIFM. Ces derniers ne sont autres que Nourredine Sail, directeur du Centre cinématographique marocain et Fayçal Laraichi, directeur général de la RTM. Chacun à tour de rôle, a dit un discours inaugural pour exprimer en bref la nouvelle vision du festival. Une vision de proximité et de continuité. Ce fut maintenant le tour du réalisateur égyptien Youssef Chahine de faire son entrée. Nourredine Sail lui tend la main et le ramène près de lui. Il le présente comme étant un grand réalisateur égyptien qui possède 30 ans de carrière derrière lui. Avec un grand sourire, Youssef Chahine manifeste sa joie et son bonheur de se retrouver honoré pour la deuxième fois au FIFM. Tout le monde se rappelle, en effet, qu’un hommage a été rendu à ce réalisateur devenu universel. Ce fut lors de la toute première édition en 2001. Pour donner une touche d’originalité à cet hommage, les organisateurs n’ont pas oublié d’inviter deux des plus grands acteurs du cinéma égyptien. Il s’agit de Nour Chérif et de Yousra.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *