Une pièce théâtrale d’actualité

«Al-Mostakbel fi Al-Beid» a été présentée dans le cadre de la 16è édition du Festival international du Théâtre universitaire de Casablanca. Un festival qui se déroule du 1er au 12 septembre. Cette pièce de théâtre met en scène Jacques, un personnage incarnant les préoccupations et les souffrances de l’homme contemporain aliéné et privé de sa liberté par le poids des coutumes et des moeurs.
Des coutumes qui font de lui une simple marionnette dans la société. Cette oeuvre artistique puise ses techniques de mise en scène et d’interprétation du théâtre absurde. Un théâtre qui apparut juste après la deuxième guerre mondiale, a indiqué, à la MAP, le réalisateur, M. Masâoud Bouhsein. Cette oeuvre artistique, fondée sur la relation entre la mère et le père, utilise un style liant la tragédie à l’humour noir, a-t-il expliqué.
L’exécution de cette oeuvre est donc différente de celle de l’école, a estimé Bouhsein, avant de noter que cette manifestation constitue un coup de pouce à l’évolution du théâtre, un phare de rayonnement de la culture artistique au Maroc. C’est aussi une occasion pour évaluer des travaux réalisés dans ce domaine et donner un nouveau souffle au théâtre marocain. Le 16è Festival international du Théâtre universitaire de Casablanca, qui rendra hommage à l’écrivain et dramaturge, M.Abdelkrim Berchid, prévoit une série d’ateliers, portant, notamment, sur les thèmes « Voix et chant », « Le théâtre du geste et la création originale », « Le corps et son ombre » et « La direction d’acteurs ». Les organisateurs ont également programmé deux tables rondes sur le rôle du culturel dans le développement et le rôle du culturel dans le rapprochement des peuples et des cultures.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *