Une sitcom tordante

Cette soirée était avant tout l’occasion pour Boubker Mekkouar, directeur de Dunes Productions (réalisateur et producteur de la sitcom) de faire connaître sa boîte et ses différentes activités. Tout était au rendez-vous pour faire de cette soirée un moment convivial et confortable. Des écrans un peu partout parsemaient l’espace de l’Amphytrium pour permettre à tous les invités présents de regarder la diffusion prévue, sans être bousculés, une équipe conviviale et chaleureuse, et bien sûr tous les acteurs de la sitcom…
Et puis c’est parti ! D’abord il y a la présentation de la boîte avec la projection des nombreuses images qui font la petite expérience de Dunes Productions. On reconnaît entre autres, plusieurs publicités, la parodie de films mexicains «Narinar», «Clair et net», «A l’affiche», mais aussi et surtout l’émission «Douniaki», rendez-vous féminin quotidien sur TVM …
Pour ce qui est de la sitcom à proprement dit, il aura fallu 6 mois de préparation, 60 jours de tournage, 5 caméras numériques et 64 artistes et techniciens pour 15 heures de programmes en tout. C’est une sitcom de 30 épisodes de 26 minutes chacune qui ont été produites en PAD (Prêtes à diffuser). C’est une sorte de chronique de la vie insolite d’une famille ordinaire avec des personnages, bien de chez nous, mais caricaturés à souhait et c’est tant mieux… Beaucoup de bons moments en prévision. Surtout que, à la question «Est-ce que tous les épisodes sont aussi drôles que celui qui a été diffusé en avant-première ce soir?», M. Mekouar répond, «Non, en fait celui-ci était plutôt sérieux !». Pas de parents dans l’histoire. Ils sont partis pour un long voyage. De cette manière c’est la grand-mère Batoul qui chaperonne tout ce petit monde. Il y a Ghita et Kenza, petite et grande soeur, et Larbi grand frère. Puis il y a Rahma et Abelali, les fiancés. Et il y a enfin Ayachi, le serveur. Un coup de chapeau tout particulier à Amina Rachid, une actrice très douée qui incarne le rôle de Batoul. Fatim-Zahra El Ibrahimi, soit Ghita, alias «Krevetta» (toute l’équipe qui l’entoure d’attention et d’un halo protecteur a pris l’habitude de l’appeler comme ça) est la révélation de cette sitcom. C’est une toute jeune chanteuse émérite («Elle chante merveilleusement bien : Oum Keltoum…», un témoignage qui revient souvent de la part des acteurs), doublée d’une actrice pétillante et attachante. On retrouve Amal Chabli dans le rôle de Kenza, tout simplement géniale ! Houda Errahani dans celui de Rahma. Les hommes de la sitcom sont Jawad El Khaoudi pour Abdelali, Driss Roukhe pour Larbi et Jawad Saih pour le serveur. No comment si ce n’est qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde dans cette famille ou règne une synergie claire et nette aussi bien dans le jeu que dans la vie. Côté budget de production tout a été clairement et soigneusement indiqué sur la brochure destinée à la presse. Il aura fallu en tout 2.263.000 Dhs hors taxe pour couvrir tous les frais de la sitcom. En tout cas le résultat en vaut la peine. A ne rater sous aucun prétexte. RDV le 28 janvier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *