Une trentaine de films en compétition

Le coup d’envoi de la 15ème  édition du Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan a été donné, samedi soir. Les organisateurs veulent en faire un évènement de taille du fait que ce festival fête son 24ème anniversaire. «Le festival du cinéma de Tétouan confirme chaque édition la plénitude de ses ambitions et sa volonté de contribuer à lever haut l’étendard du rayonnement culturel de notre pays », a indiqué le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri. Comme ce fut le cas lors des précédentes éditions, la soirée inaugurale de cette manifestation a connu la présence d’une pléiade de cinéastes, réalisateurs, artistes issus du pourtour méditerranéen. «Je participe pour la deuxième fois à ce festival. Je faisais partie, en 2007, du jury du long- métrage. Cette compétition comportait de beaux films marocains», a déclaré à ALM l’artiste égyptienne Ilham-Chahine. Les organisateurs de ce rendez-vous veulent, grâce à cet événement, renforcer l’image de la colombe blanche comme ville des arts et ce, comme l’a affirmé lors de son intervention Nabil Benabdallah, président de la Fondation du Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan, organisatrice de cette manifestation. 
Cette 15ème édition programme trois types de films en compétition. Il s’agit de 12 longs-métrages, 11 courts-métrages et autant de films documentaires. Et comme l’exige la tradition, la cérémonie d’ouverture a été l’occasion de présenter les membres des trois jurys constitués par les icônes du cinéma méditerranéen. Les jurys du long-métrage et celui du film documentaire sont présidés respectivement par le réalisateur et comédien marocain, Jilali Ferhati et le réalisateur marocain, Nourreddine Gounajjar. 
Une table ronde sera organisée le 1er avril autour l’œuvre et la vie de cet artiste. Un autre hommage posthume sera rendu au réalisateur égyptien, Youssif Chahine. «Il a participé en 1988 et pour la première fois à ce festival. Il nous a beaucoup aidés à faire connaître cet événement à l’étranger et faire venir des artistes d’Europe et de la Méditerranée pour y participer. Nous l’avons toujours considéré comme un grand ami et nous souhaitons que son nom soit donné à une rue à Tétouan », a souligné le directeur du Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan, Ahmed Housni. 
Notons que cette cérémonie inaugurale a été clôturée par la projection du film «Iskindereya Leh » (Alexandrie pourquoi ?) de Youssef Chahine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *