Vente aux enchères à Casablanca : 30 œuvres inédites à l’honneur

Vente aux enchères à Casablanca : 30 œuvres inédites à l’honneur

Elle propose une période clé de notre histoire artistique

Après avoir célébré «Les jeunes collectionneurs» en mai dernier, la Compagnie marocaine des œuvres et objets d’art (CMOOA) revient à nouveau et présente ce mois-ci une nouvelle vente aux enchères. Prévu le 23 juin à Casablanca, l’évènement qui ne manquera pas de séduire les amateurs d’art et collectionneurs frappe encore plus fort en proposant trente œuvres inédites relatant une période clé de notre histoire artistique. «Ce travail est le fruit d’une longue recherche pour trouver, dans un premier temps, les œuvres parmi les plus marquantes de cette période, ainsi que les archives appropriées, qui expliciteraient au mieux la naissance de la modernité artistique marocaine. Malgré l’absence de travaux d’Ahmed Cherkaoui qui auraient, dans un sens, complété la lecture de cet ensemble, il n’en demeure pas moins que les œuvres réunies, pour cette manifestation, sauront relier entre elles les différentes étapes fondamentales de notre histoire de l’art», exprime à ce sujet Hicham Daoudi, président de la CMOOA.

Dans ce sens, la vente propose en premier lieu les œuvres de Mohamed Chebaâ à l’instar de sa toile (composition (1935-2013). «La composition de 1967 présentée ici fait œuvre d’hybridation entre les signes tirés de la culture traditionnelle et la modernité du traitement plastique en grands a-plats de couleurs qui apparente ce travail au hard edge painting (Kenneth Noland). Chebâa appelle à la fondation d’un futur art national». «Le statut de l’art traditionnel au Maroc est futuriste» (…)», témoigne Jean-Michel Bouhours dans une note d’information. Les amateurs de l’art découvriront également les travaux de Jilali Gharbaoui et de Mohamed Melehi (Solar Nostalgia, Minneapolis, USA, 1962). «Cette vente raconte la transition artistique amorcée par Mohamed Melehi au début des années 60 à son retour des Etats-Unis, qui trouva un écho auprès de Farid Belkahia et Mohamed Chebâa, qui vont l’enrichir à leur tour et en amplifier la portée. De cette formidable entente est né le Groupe de Casablanca», indique-t-on.

En effet, lors de cette vacation seront présentées les œuvres de Farid Belkahia comme Transe, 1986 ou l’Onde et son ombre, 1970-1971. Les collectionneurs retrouveront lors de ce rendez-vous d’autres œuvres d’artistes comme Mohamed Ben Ali Rbati, Mohamed Hamidi, Bachir Demnati, Chaibia Tallal, Malika Agueznay ou Fouad Bellamine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *