Vente aux enchères : Des artistes marocains s’engagent au profit des victimes syriennes

Vente aux enchères : Des artistes marocains s’engagent au profit des victimes syriennes

Des œuvres d’artistes marocains seront mises en vente le 21 janvier à l’Institut du monde arabe (IMA) à Paris au profit des victimes syriennes. C’est dans le cadre de l’initiative «SyriArt» que plusieurs artistes originaires du monde arabe, dont des Marocains, s’engagent pour la cause syrienne. «Pour sortir d’un terrible sentiment d’impuissance face à la guerre en Syrie, nous avons demandé à des artistes originaires du monde arabe et des diasporas de faire don d’une œuvre dont la vente aux enchères permettra de récolter des fonds au profit des victimes civiles de la répression», expliquent les organisateurs. Photographies, calligraphies et peintures contemporaines sont au menu de cette vente aux enchères.
Parmi les œuvres d’art qui passeront sous le marteau, «Gène bleu» de Yamou, «Exuvie» de Hassan Darsi, «Une Sinfonia» de Younès Khourassani et «Elatérium II» de Safaa Erruas. Côté photographies, on trouve «Femmes du Maroc» de Laila Essaydi, «Dream» de Yasmina Alaoui et Marco Guerra, ainsi qu’une œuvre sans titre de Fouad Maâzouz. Côté calligraphies, figurent «Espoir» de Mehdi Qotbi et une œuvre de Noureddine Chater. Au total, près de 101 œuvres seront mises en vente. De ce fait, l’Institut du monde arabe accueillera du 17 au 20 janvier une exposition de l’ensemble de ses œuvres. Il est à noter qu’à l’origine de cette initiative, l’association SyriArt, créée pour l’occasion, a mis en œuvre en partenariat avec la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme, le projet de cette vente aux enchères, organisée par la prestigieuse maison de vente Pierre Bergé & Associés. «Ce choix montre, d’abord, à travers ceux qui ont accepté d’offrir une de leurs œuvres, la solidarité des sociétés civiles de la région avec les Syriens. Il illustre, aussi, l’immense créativité qui est celle des artistes originaires du Proche-Orient, du Golfe et du Maghreb», indique–t-on. En effet, les fonds collectés seront reversés à la Fédération internationale des droits de l’Homme et l’Association Nadja Now.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *