Voyage au coeur des paysages de l’âme d’Ahmed Ben Yessef

Voyage au coeur des paysages de l’âme d’Ahmed Ben Yessef

La Fondation Attijariwafa bank rend hommage à l’œuvre d’Ahmed Ben Yessef, l’un des artistes pionniers sur la scène artistique nationale et internationale. Sous le thème «Ben Yessef, les paysages de l’âme», l’espace d’art Actu accueille jusqu’au 24 mars cette exposition inédite réunissant une centaine d’œuvres de l’artiste. Regroupant des peintures, dessins, gravures et photographies, l’exposition décrit le parcours de cet artiste allant des premières études à l’Ecole des beaux-arts de Séville jusqu’aux pièces monumentales récentes. «Ce travail traduit mes expériences personnelles et indique l’homme et les mutations de la vie», indique Ahmed Ben Yessef. Bien au-delà de l’hommage mérité, «Ben Yessef, les paysages de l’âme» entend mettre en exergue les étapes et outils décisifs qui ont forgé le style de Ben Yessef. «Cette exposition s’appuie sur les œuvres de la collection privée de l’artiste, significatives de son attachement à des sujets aussi chers que les portraits de ses proches, ou encore sur des choix décisifs de motifs récurrents, telle la colombe. Autant de strates profondes que l’âme de l’artiste traverse, pour nous en laisser l’empreinte», souligne Ghita Triki Chraïbi, responsable du Pôle art et culture à la Fondation Attijariwafa bank. D’ailleurs, Ahmed Ben Yessef est l’un des principaux piliers de l’école figurative du Nord, son style à lui seul est une école. «Son œuvre humaniste, porteuse de paix et d’espoir, lui vaut la reconnaissance internationale et une place parmi les artisans du dialogue interculturel». Après des études aux Beaux-arts de Tétouan, l’artiste s’est installé à Séville en 1967 grâce à une bourse pour la prestigieuse Ecole supérieure des beaux-arts Santa Isabel de Hungria. Cet artiste s’est distingué très tôt par des aptitudes exceptionnelles au dessin et à la peinture et une acuité dans l’observation du réel. Il a raflé plusieurs prix dans son parcours. Il a été décoré par SM le Roi Hassan II à Rabat en 1993 et par SM le Roi Mohammed VI à Madrid en 2000. L’artiste-peintre figuratif Ahmed Ben Youssef est aussi celui qui immortalise les grands rendez-vous de notre Histoire grâce à nos billets de banque de cent dirhams qui sont son œuvre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *