Voyage dans l’univers de Hassan Kouhen à Almazar Art Gallery de Marrakech

Voyage dans l’univers de Hassan Kouhen à Almazar Art Gallery de Marrakech

Il célèbre ses 40 ans de peinture

L’artiste plasticien Hassan Kouhen signe son grand retour avec une exposition inédite réunissant ses dernières œuvres. Il dévoile ses créations à la galerie Almazar Art Gallery de Marrakech. Une occasion pour fêter les quarante ans de peinture de cet artiste qui vit entre le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique. Savamment travaillées, ses dernières œuvres sont inspirées de fragments et de symbolisme, plus gestuelles et moins formelles. «Il nous révèle ainsi une palette diversifiée avec des pictographies finement tracées, productions plus libres reposant sur l’emploi de signes, de symboles, de motifs géométriques riches en termes de plasticité et de picturalité.

Et une synthèse d’expressions aussi proches que lointaines», peut-on lire dans une note d’information. Il faut dire que la touche de Hassan Kouhen nous introduit directement dans l’univers pictographique d’un plasticien qui donne libre cours à sa sensibilité. C’est un plasticien dont la fertilité intellectuelle se reflète dans la production picturale. Son œuvre révèle une audace picturale et une intensité stylistique originale. «Homme affable et avenant, bien né et bien éduqué, il se meut en société comme un poisson dans l’eau mais sa peinture dégage autre chose: l’indicible, l’ineffable. Les non-dits d’un être tourmenté par une passion incommensurable qui paradoxalement ne le consume point mais le rend chaque jour plus perspicace et plus précis», témoigne à ce sujet Omar Salim.

Pour cet écrivain, chroniqueur et journaliste, Hassan Kouhen fait partie de cette race qui ne cesse de se raréfier, celle des artistes- peintres poètes. Chaque coin de ses toiles, grandes ou petites, cache un poème ou ne serait-ce qu’un vers. «Ce roi de la couleur, comme on l’appelle, est aussi un versificateur, un alchimiste… son art le propulse dans des sphères lointaines, transcendantales le rapprochant ainsi de sommets insoupçonnés», ajoute-t-il. Natif de Fès, Hassan Kouhen a vécu plus d’une trentaine d’années en Amérique du Nord, essentiellement en Californie. Lauréat de l’Ecole des beaux-arts de Vancouver (Canada), sa peinture oscille, avec jubilation, entre figuration et abstraction et opère à partir d’une gamme chromatique vive et ensoleillée. Son exposition à Almazar Art Gallery de Marrakech est visible jusqu’au 5 janvier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *