Voyage initiatique entre Asie, Afrique, Orient et Occident

Voyage initiatique entre Asie, Afrique, Orient et Occident

La 16ème édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde se place sous le signe du «Voyage initiatique». Ce festival qui fut désigné en 2001, par l’ONU. comme l’un des événements marquants ayant contribué, d’une façon remarquable, au dialogue des civilisations, se déroulera du 4 au 12 juin. «Le thème du «Voyage initiatique» rappelle combien l’étape de Fès a été importante dans les voyages initiatiques de grands penseurs comme Averroès, Maimonide, Ibn Arabi, Ibn Khaldoun ou Ibn Batouta», révèle la Fondation Esprit de Fès organisatrice. Ainsi le festival propose un périple à la découverte des grandes traditions spirituelles passant par l’Asie, l’Afrique, l’Orient et l’Occident. Et ce sont les danseuses déesses du Ballet royal du Cambodge qui ouvriront le bal vendredi 4 juin à Bab El Makina. On restera toujours en Asie en compagnie des enfants danseurs Gotipuas des temples hindous de l’Orissa samedi au musée Batha. Les rituels soufis de Zanzibar nous rappellent que «cette île a été à une certaine époque la pierre angulaire de l’esclavage des peuples d’Afrique», souligne Alain Werber directeur artistique du Festival. Le gospel d’une Amérique noire sera incarné par des artistes comme The Blind Boys of Alabama, source d’inspiration pour des musiciens contemporains notamment Ben Harper dont son concert le deuxième au Maroc et qui aura lieu samedi 5 juin à Bab Makina. Les Maîtres Tambours du Burundi, ainsi que les tambours Ka de la Guadeloupe divulgueront leurs rythmes cérémoniels auprès des illustres jazzmen David Murray et Archie Shepp. Un voyage musical nocturne dans les sites historiques et les riads de la médina ira de la synagogue du mellah à Dar Tazi. Al Qods, la ville aux trois religions sera célébrée avec le spectacle «Jérusalem, la ville des deux paix : la Paix céleste et la Paix terrestre». Y serons réunis l’artiste Jordi Savall en compagnie d’ Hespèrion XXI, la Capella Reial de Catalunya et des invités d’Europe, du Proche-Orient, du Maghreb et de l’Asie De Shahram Nazeri, symbole du chant classique persan, aux grandes voix d’Alep réunies autour de Sabah Fakhri, jusqu’à Dhafer Youssef, à l’origine d’une nouvelle approche du chant soufi, cette édition mettra à l’honneur cette âme vive de l’Orient. Les grands tablaïstes indiens Vijay Ghate et Talvin Singh nous emmèneront ainsi dans un univers rythmique et visuel, au même titre que la chanteuse Camille, à l’inspiration syncrétique. Par ailleurs, cette édition sera aussi marquée par «Les Rencontres», cycle de conférences organisées au Musée Batha. Celles-ci portent cette année sur le thème central de «Voyage initiatique : du mystère à la révélation». Du 5 au 9 juin, des conférenciers de renommée internationale déclineront cette thématique en cinq sous-thèmes : voyage intérieur, voyage dans les écritures, le pèlerinage, l’exil, voyage mythique. Enfin, la population fassie, n’est pas en reste; le Festival dans la ville et ses trois scènes, animera gratuitement la ville pendant  dix jours en offrant au public un pléiade d’artistes marocains et en lui faisant découvrir certains des artistes qui se produiront à Bab Makina ou au Musée Batha.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *