«Whatever Lola wants» remporte le grand prix

«Whatever Lola wants» remporte le grand prix

Le cinéma Roxy à Tanger a abrité, samedi 20 décembre, la cérémonie de clôture du 10ème Festival national du film. Comme chaque année, le palmarès 2008 a fait des heureux mais aussi des déçus parmi les artistes, les producteurs et les réalisateurs participant à cette compétition. «Pour les longs-métrages en lice, lors de cette édition, le palmarès est équilibré et le jury, présidé par Samir Farid, a été juste dans son évaluation, et le choix a été dur. Chaque film programmé en compétition avait des qualités qui lui sont propres», a expliqué le directeur général du Centre cinématographique marocain (CCM), Noureddine Saïl. Le grand prix du long-métrage a été décerné au film «Whatever Lola wants» de Nabil Ayouch. Ce film est considéré comme un «conte de fées moderne» visant le rapprochement entre les civilisations occidentale et arabe. Alors que le prix spécial du jury a été attribué au film «Les cris de jeunes filles des hirondelles» de Moumen Smihi.
Au palmarès, on compte également le prix du cinquantenaire à «Nos lieux interdits» de Laila Kilani et le prix de la première œuvre à Mohamed Chafik Tribek pour son film «Le temps des camarades». Le prix du scénario a été accordé au réalisateur Aziz Salmi pour son film «Amours voilées».
Cette édition a connu la découverte de nouveaux jeunes talents tel Omar Lotfi qui s’est vu attribué le prix du premier rôle masculin dans le film «Casa Negra», de Noureddine Lakhmari. Le meilleur rôle féminin a été décerné à la jeune actrice, Houda Sedki, pour son rôle de la belle chanteuse et poétesse dans le film «Kherboucha», réalisé par Hamid Zoughi.
L’actrice Saadia Ladib a remporté le prix du deuxième rôle féminin dans le film «Amours voilées» de son mari Aziz Salmi. Le prix du second rôle masculin a été décerné à l’artiste talentueux Mohamed Benbrahim dans le film de «Casa Negra» de Noureddine Lakhmari.
Cette édition s’est distinguée par l’attribution du prix de l’image à Abdelakrim Derkaoui dans le film «Itto Titrit» de Mohamed Abbazi et le prix du montage à Julien Foure dans le film «Kandisha» de Jérôme Cohen Olivar.
Concernant les courts-métrages, cette édition a été l’occasion de présenter quatorze films en compétition. Le grand prix a été décerné à Mohamed Mouftakir pour son court-métrage «Chant funèbre». Ce réalisateur avait été deux fois distingué auparavant par le grand prix respectivement au Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan et au Festival du court métrage méditerranéen de Tanger. Le prix du scénario a été octroyé au réalisateur Mohamed Amin Benamraou pour son film en dialecte rifain «Sellam et Demetan». Alors que la mention spéciale du jury a été décernée à Mounir Abbar pour son le film «Paris sur mer».
La cérémonie de clôture qui coïncidait avec le 50ème anniversaire du cinéma marocain a été marquée par la projection du film «Wechma». Il s’agit d’un long-métrage réalisé en 1970 par Hamid Bennani.
Notons que le prix de la critique a été attribué, lors d’une rencontre programmée cette même journée, à «Casa Negra» de Noureddine Lakhmari et «Sellam et Demetan» de Mohamed Amin Benamraou. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *