Win-Timdouine : La grotte aux mille merveilles

Win-Timdouine : La grotte aux mille merveilles

Se situant dans la partie occidentale du Haut-Atlas marocain et à 70 km au Nord –Est de la ville d’Agadir, la grotte de Win-Timdouine est l’une des richesses naturelles de la région. En effet, ce réseau souterrain est aujourd’hui parmi les plus grandes cavités du continent africain. D’ailleurs, l’appellation Win-Timdouine, qui signifie grotte des lacs en amazigh, illustre l’existence de lacs au sein de cette grotte.
Constituant une grande plate-forme naturelle de découverte, la grotte de Win –Timdouine a attiré un bon nombre de spéléologues et de scientifiques qui ont effectué de grandes recherches au sein de ce réseau souterrain. Cependant, la grotte est aujourd’hui loin de livrer tous ses secrets. Les découvertes des spéléologues et des scientifiques travaillant sur l’exploration des richesses de cette cavité souterraine nous éclairent continuellement sur ce monde souterrain et sa biodiversité. «Cette grotte constitue un vrai laboratoire de découverte pour une multitude de disciplines scientifiques. En effet, les chercheurs dans divers domaines scientifiques trouvent dans cette grotte une plate-forme de découverte extraordinaire. Citons entre autres l’histoire sismique, l’archéologie, le paléomagnétisme, l’hydrologie et l’hydrogéologie», souligne Alaeddine Belfoul, enseignant-chercheur à la faculté des Sciences d’Agadir et membre de l’Association spéléologie Agadir (ASA).
Notons que cette grotte a déjà fait l’objet d’expéditions à l’échelle internationale dont une expédition bio-spéléologique en 2008. Une exploration qui avait pour objectif d’inventorier et de mener des études sur l’écholocation et sur les aspects biogéographiques.
De même, «la grotte de Win-Timdouine constitue un sujet de recherche et de découverte à l’échelle internationale. Des spéléologues viennent de l’Espagne, de France et de Pologne, entre autres, pour visiter cette grotte», explique Mohamed Zyati, président de l’ASA. Pour rappel, cette association existe depuis les années 80.
Par ailleurs, l’association œuvre de manière bénévole et encadre les gens désireux de visiter cette grotte. «Il est à signaler que l’exploration de la grotte ne doit pas se faire à titre personnel mais en compagnie de spéléologues car elle peut comporter des risques. Afin de faire connaître cette grotte, nous organisons bénévolement des expéditions au profit des étudiants- chercheurs, des associations et les personnes désirant découvrir Win-Timdouine», explique-t-il.
De surcroît, les expéditions de découverte de cette grotte ont fait ressortir l’existence d’une faune diversifiée et d’animaux dont on note les mollusques, collemboles et coléoptères aquatiques.
S’il faut aujourd’hui multiplier les recherches pour découvrir et explorer les richesses de cette grotte, une autre donne vient sonner le glas. Il s’agit de la préservation de Win-Timdouine. «La préservation de la richesse de cette grotte est aujourd’hui une obligation et une responsabilité. Nous disposons d’une richesse que nous devons estimer et valoriser par tous les moyens», souligne M. Belfoul. En effet, le projet d’intégration de cette grotte dans la liste du patrimoine naturel universel de l’Unesco n’a pas abouti. Idem pour les efforts de constitution d’une fédération de spéléologues.
Ceci étant, les richesses de cette grotte peuvent se détériorer faute de préservation, de mise en place de gardien et d’accompagnateurs des expéditeurs de cette grotte. «Nous relevons constamment des dégradations causées par des visites humaines et nous tirons la sonnette d’alarme quant à la préservation de cette grotte», soulignent les membres de l’ASA.
D’autant plus que la grotte de Win-Timdouine peut faire aujourd’hui une vraie locomotive de développement pour la population locale. En effet, l’existence de cette grotte peut générer des revenus via les activités relatives à l’exploration et aux visites de cette grotte. Parallèlement, un projet d’aménagement du site de Win-Timdouine est aujourd’hui en phase d’étude. Néanmoins, cet aménagement doit se faire dans le respect total des écosystèmes tout en préservant la grotte et les intérêts de la population locale. Un autre effort de communication doit également se faire aujourd’hui ne serait-ce qu’en intégrant cette grotte dans les guides et autres supports de communication touristiques de la région.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *