Women SenseTour-In Muslim Countries : A la rencontre des femmes musulmanes

Women SenseTour-In Muslim Countries : A la rencontre des femmes musulmanes

Après une première tournée parisienne, le premier épisode de la série documentaire «Women SenseTour-In Muslim Countries» sera projeté à l’Espace Bidaya de Casablanca le 2 septembre et à Rabat au Secteur 21, le 5 septembre.

«Women SenseTour-In Muslim Countries» (WST) est à l’origine un projet personnel de Sarah Zouak, une jeune femme de 25 ans, marocaine, française, arabe, Musulmane, militante féministe et antiraciste, et addict au cappucino, comme elle aime se présenter. Un projet qui prend la forme d’un voyage de 5 mois, à travers 5 pays, à la rencontre de 25 femmes, musulmanes et actrices du changement, agissant pour l’émancipation des femmes. Un long-métrage, des portraits écrits et une série de documentaires dont le premier épisode, consacré et tourné au Maroc, nous promet un voyage initiatique à la rencontre des femmes musulmanes qui font bouger les lignes.

Loin du sexisme et du racisme

Sarah, entrepreneure sociale et diplômée de grandes écoles de commerce et de relations internationales et stratégique, a trop souvent eu l’impression que pour avoir une place légitime au sein de sa société, en France, elle devait nier une partie d’elle-même. Sa réussite, son émancipation et sa religion ont toujours étonné les gens, comme si l’Islam devait être un obstacle à son épanouissement et qu’elle devait être soumise et oppressée pour être compatible avec les stéréotypes développés au sujet des femmes musulmanes.

La jeune franco-marocaine croyait pourtant que l’image véhiculée au sujet des femmes musulmanes ne correspond pas à la réalité et doit changer. «J’ai parcouru le Maroc, la Tunisie, la Turquie, l’Iran et l’Indonésie pour aller à la rencontre de 25 femmes qui allient parfaitement leur foi et leur engagement pour l’égalité et l’émancipation des femmes. Je crois qu’on a trop parlé à la place des femmes musulmanes, je voulais leur donner la parole».

Narration anti-préjugés

Chose dite, chose faite. Sarah qui a entamé son WST du Maroc, a donné la parole à cinq femmes, jeunes ou moins jeunes, urbaines et rurales, musulmanes et porteuses de projets innovants, œuvrant en faveur de l’émancipation des femmes. Aicha Ech-Channa, Asma Lamrabet, Maha Laziri, Khadija Elharim et Nora Belahcen Fitzgerald ont des profils divers mais sont pour la plupart entrepreneures sociales ou militantes associatives. «Lutter contre les préjugés sur les femmes musulmanes et susciter l’inspiration pour que chaque femme devienne actrice de sa propre vie», c’était l’ambition majeure de l’équipe du WST.
Sarah, qui n’a jamais touché à une caméra avant, s’est lancée dans l’aventure en utilisant le documentaire comme un outil de narration des vécus de ses «Super Women» et d’elle même, étant actrice de son récit. La narration à travers le documentaire est devenue pour elle un moyen de décrire la pluralité des femmes musulmanes et de la détacher des préjugés et du silence paradoxal afin de permettre aux gens de s’inspirer des portraits positifs qu’elle dresse avec passion. «Ces documentaires que je réalise, c’est un peu les films que j’aurais aimé voir à 12 ans : cela m’aurait permis d’éviter des années de questionnements et de doutes», avoue-t-elle.

Le dialogue vaincra !

Le premier épisode de WST-In Muslim Countries sera diffusé sous la forme de projection-débat dans les deux espaces préalablement mentionnés, en présence de Sarah Zouak, pour créer des interactions et des échanges. «En effet, loin d’être une fin en soi, ce support est un outil propice à la rencontre et au dialogue. Il permet, le temps d’une soirée, de mettre en relation des personnes dont les chemins se croisent rarement et c’est par le biais de ces échanges que nous entendons construire une société qui n’a pas peur de l’altérité !», explique l’équipe WST.
Cela permettra aussi de déconstruire, petit à petit, l’image stéréotypée sans cesse véhiculée par les médias grand-public sur les femmes musulmanes, avec la montée du racisme et de l’Islamophobie que connaît le monde. En attendant les prochaines projections, découvrez le teaser de l’épisode Maroc, les portraits des femmes et le carnet de bord WST sur le site du projet : www.womensensetour.com

Soukaina Zoubir
(Journaliste stagiaire)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *