Yasmine Tahiri, une artiste aux multiples facettes

Yasmine Tahiri, une artiste aux multiples facettes

«L’art fait partie de ma vie», a avoué Yasmine Tahiri à ALM. Cette jeune Casablancaise âgée de 31 ans est une mordue de l’art puisqu’elle est photographe et peintre. «Pendant mon temps libre, je me consacre plus à la peinture alors que la photographie c’est mon métier », a-t-elle tenu à préciser. Malgré cela, son appareil-photo ne la quitte pas, d’ailleurs «quand je voyage, je prends mon appareil photo avec moi», a-t-elle déclaré. En effet, notre artiste est toujours attirée par des portraits ou des événements qu’elle veut immortaliser. A vrai dire, c’est grâce à ses études d’arts plastiques à Casablanca et à l’École des beaux-arts de Grenoble (1998-2001) qu’elle a découvert sa passion pour la photographie. «Quand j’étais à l’École des beaux-arts, je prenais des cours de photographie. A ce moment-là, on a commencé par prendre des photos-portraits», se souvient Yasmine. Son diplôme en poche, elle regagne le Maroc où elle fait ses premiers pas dans la presse magazine. Pour elle, «c’est vraiment intéressant !». Ainsi, elle est spécialiste en photos de presse, portraits, mode, publicité, reportages, événements professionnels et photos de plateaux. Mais «ce sont les portraits, les personnages qui m’attirent le plus. Cela peut être une expression, un visage…», nuance Yasmine. Et c’est le portrait de l’humoriste Gad Elmaleh qu’elle désire prendre en photo. «J’aimerai bien prendre en photo Gad Elmaleh, car j’aime beaucoup son parcours et ses films», a-t-elle avoué. Quant à la couleur des photos, notre photographe a des critères particuliers : «je préfère le noir et le blanc. C’est vraiment authentique ! ». Interrogée sur la relation qui pourrait exister entre l’art de la photographie et la peinture, elle estime que «la photo c’est pour retranscrire le réel, tandis que la peinture laisse libre cours à l’imagination et à la couleur». S’agissant de la peinture, Yasmine Tahiri fait de l’art abstrait. A cet égard, elle a également des préférences particulières. Ainsi, ses toiles sont purement cubiques. On y découvre des formes géométriques aux teintes de cuivre, d’or, de terre et d’ocre. «Pour moi, le carré est une forme qui est parfaite. C’est une forme qui m’attire», a-t-elle expliqué.
Certes, le public a déjà eu l’occasion de découvrir les œuvres de notre artiste, mais il pourra les découvrir davantage à travers une nouvelle exposition qui sera organisée entre le mois de février et mars. Elle sera constituée d’un mélange de peintures et de photographies (portraits…).
Ceci étant, notre photographe estime que l’art de la photographie commence à connaître un essor. Dans cet esprit, elle dit : «l’avenir de la photographie est en pleine expansion au Maroc. Et on commence vraiment à prendre conscience de cet art». Parallèlement, Yasmine Tahiri a eu l’occasion de faire du stylisme, mais «c’était pour des magazines. Il est vrai que j’ai toujours rêvé de faire un peu de stylisme, mais je ne compte pas y continuer pour l’instant», a-t-elle confié.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *