Yassine Drissi, le talent sûr du journal télévisé

Yassine Drissi, le talent sûr du journal télévisé

Il est 20 h au studio Brihi, la maquilleuse accomplit rapidement les dernières touches au présentateur du principal journal télévisé (JT). C’est un visage connu des téléspectateurs hispanophones qui suivent régulièrement le «Telediario», le journal télévisé en espagnol.
Un visage jeune, souriant et qui dégage une aura de motivation et d’enthousiasme. Yassine Drissi, jeune recrue de la SNRT, devient en à peine quelques années une star du JT. Yassine relit ses papiers, échange quelques mots avec la réalisatrice avant de se diriger vers le plateau pour présenter le journal en arabe. Un JT qu’il présente, depuis septembre dernier, avec le même enthousiasme. À l’âge de 26 ans, Yassine est choisi par «Noujoum Biladi» comme le meilleur présentateur de l’année 2007. Pour lui, cette récompense est une nouvelle étape motivante dans sa carrière qui l’encourage à donner le meilleur de lui-même.
Ce jeune R’bati a appris la langue espagnole durant ses études secondaires. Mais, c’est grâce à des séjours linguistiques et culturels en Espagne à l’Université « Laboral de Malaga» qu’il a pu développer ses connaissances de la langue de Cervantès.
Titulaire d’un diplôme d’espagnol comme langue étrangère (DELE) remis par le ministère espagnol de l’Education et des Sciences, et lauréat de l’Institut supérieur de l’information et de la communication  (ISIC) en 2003, Yassin a intégré la SNRT comme journaliste. Il travaillera, au début, en tant que journaliste collaborateur et présentera, par la suite, une émission où il est question d’animer un débat à la radio nationale. Après l’émission radiophonique «Prisma» , Yassine quittera la maison Brihi, pour travailler durant 6 mois à la MAP (l’Agence de presse marocaine). Une grande école de la presse écrite écrit et un passage obligé pour ceux qui veulent réussir et se forger une place de première ligne dans le monde médiatique.
Mais, amoureux des projecteurs qu’il est, il reviendra avec un nouveau souffle à la SNRT : il présentera le journal télévisé en espagnol. «Je suis revenu à la SNRT parce que cette société s’est inscrite dans une nouvelle tendance de rajeunissement de son équipe journalistique», explique-t-il. La volonté de rajeunir l’équipe est ferme à la SNRT, depuis quelques mois, les téléspectateurs l’ont remarqué, d’ailleurs. Une volonté qui a conduit à la désignation de Yassine Drissi comme présentateur du JT principal, mais aussi comme responsable des informations en langue espagnole après le départ de Saïd Jdidi.
Quitter le Maroc et aller tenter sa chance dans des chaînes internationales ne sont pas à l’ordre du jour pour Yassine. «Je veux rester à la SNRT et approfondir mon expérience professionnelle. Je me sens très bien à la télévision marocaine, car un vent de fraîcheur souffle sur cette chaîne qui fait de plus en plus confiance aux jeunes talents», confie-t-il.
Servir et participer au développement du journalisme national devient une cause pour Yassine.  «La situation des journalistes marocains s’améliore sensiblement. La problématique tourne autour de l’équation liberté et responsabilité du journaliste et le respect de l’éthique de la profession. Je crois que chacun de nous doit apporter son petit grain de sable pour améliorer et hisser le journalisme marocain à de meilleurs niveaux», souligne le jeune présentateur du JT.
Pour partager le prix du meilleur présentateur du télé journal avec M’hammed Bhiri, il faut certainement avoir une bonne recette. «Pour moi, un bon journaliste est censé maîtriser les évolutions du monde de la communication, un univers en mutation permanente. Il doit posséder plusieurs qualités et les développer, être réactif, avec un esprit ouvert. Il doit aussi faire preuve de rigueur, être curieux et vraiment passionné par l’information», explique-t-il.
Yassine n’est pas seulement passionné de l’information mais aussi de la poésie. Ce que beaucoup de ses collègues ignorent, c’est qu’il est aussi un poète. Il compte à son actif une vingtaine de poèmes.
Dès que Yassine termine la présentation du JT, il se dirige vers son ordinateur pour se connecter au monde extérieur, s’informer sur les dernières évolutions de l’actualité nationale et internationale. Pour un journaliste, une journée de travail rejoint l’autre et la satisfaction du travail bien fait ne dure que quelques minutes, le temps de se rappeler qu’il faut recommencer.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *