Yassine El Moumni : Eclosion d’un talent pur

Yassine El Moumni : Eclosion d’un talent pur

Yassine El Moumni est le gagnant du 1er  prix de dessin du concours national au Salon du cheval d’El Jadida qui s’est clôturé hier 26 octobre 2014. Ce garçon est un prodige dont la palette créative s’étend aussi au registre cinématographique. Créativité tous azimuts, volonté de découvrir plusieurs univers, toujours animé par le même besoin d’exprimer sa vision du monde, Yassine El Moumni a une autoroute ouverte devant lui pour réussir tout ce qu’il entreprend.  Agé de 16 ans, Casablancais de pure souche, il est toujours étudiant au lycée Jaber Ibnou Hayan, section arts appliqués. Cette année il passe son Bac.

Il se dit confiant, surtout après cette distinction qui, avoue-t-il, va l’aider à persévérer pour décrocher son diplôme haut la main.  «J’ai toujours dessiné. C’est une passion pour moi. Mais je suis aussi attiré par d’autres arts comme le cinéma. J’écris des scénarios et j’essaie de mettre en images mes idées». D’ailleurs sur YouTube, on peut voir la qualité de travail de Yassine dans des court-métrages très inspirés sur des sujets comme tcharmil, l’école rurale, la prévention routière ou encore la déconnexion. D’abord, il y a le trait, le coup de crayon, le dessin juste. C’est que Yassine El Moumni est un garçon qui s’applique : «Je prends mes études très au sérieux.

Je suis un mordu d’arts plastiques. J’adore dessiner. Je veux me perfectionner, découvrir de nouveaux horizons, et pourquoi pas exposer mes travaux un jour». Mais au-delà du dessin pour lequel  il est primé aujourd’hui, il y a le cinéma. Il n’y a qu’à jeter un œil sur le choix des sujets de Yassine El Moumni pour comprendre ses préoccupations de jeune talent. Des thématiques sociales, inspirées de la vie réelle, qu’il traite avec recul, justesse et un brin d’humour. «Comme dans Tcharmil, je voulais explorer un monde de jeunes comme moi, pour comprendre les motivations de ces jeunes, pourquoi ils dérivent et deviennent des criminels. J’ai essayé d’apporter mon point de vue, avec toujours une note d’espoir à la fin». Pour Yassine El Moumni, dessiner, tourner des courts métrages, écrire un script et le mettre en situation, sont autant de cheminements pour donner corps à une vision de son monde. Un univers fait de beauté, de création, mais toujours au plus près des gens.

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *