Younès Askoury : la passion de la guitare

Younès Askoury : la passion de la guitare

Le chanteur Younès Askoury a la musique dans le sang. Né en 1981 à Hay Mohammadi à Casablanca, ce chanteur a baigné dans la musique depuis son enfance. Dans ce quartier connu pour avoir donné naissance à la légende Nass El Ghiwane, ce jeune de 24 ans ne pouvait pas s’imaginer devenir autre chose que musicien. Toutes les conditions étaient réunies pour faire de lui un artiste qui gravit aujourd’hui les premiers pas de sa carrière.  « Mon oncle est musicien, j’ai été longtemps imprégné par sa musique, du folk gnaoui » raconte-t-il.
Younès Askoury s’apprête à jouer sur la scène du deuxième festival de Casablanca, prévu du 15 au 22 juillet prochain. Primé au Boulevard des jeunes musiciens en 1999, ce chanteur se donne à corps et âme à sa musique. A petite voix il chantonne ses morceaux mariant rythmes folk et sonorités acoustiques. Younès Askoury se classe dans la catégorie de la musique alternative. « Je définis mon style musical comme étant une sorte de fusion entre le reggae, la musique gnaouie et le jazz ».
Un mélange qui lui a valu plusieurs succès. Il fut sélectionné en 2003 parmi les participants au Festival d’Essaouira. « J’ai joué aux côtés d’un groupe de musiciens allemands, c’était une expérience très enrichissante ». Muni de sa guitare, en solitaire, Younès Askoury poursuit sa marche vers une carrière musicale qu’il souhaite prometteuse. Il a abandonné ses études et son travail pour se consacrer entièrement à sa passion. « Ma musique c’est mon travail». Une façon de dire qu’il est dévoué à son art. Younès Askoury n’a pas de groupe. Il préfère chanter et manier sa guitare en solo.
Sa musique se prête par ailleurs à de bonnes sessions de jam. Accompagner des jazzmen, c’est l’autre passion d’Askoury. Il a participé d’ailleurs à la neuvième édition du Festival d’Essaouira-rythmes du monde (22 au 25 juin) pour faire un concert, mais pour “jamer“ «Je vais participer à des rencontres musicales avec des artistes venus d’ailleurs ». Une fois de retour de cette ville de l’Atlantique aujourd’hui réputée pour son Festival des Gnaouas, cet enfant de Hay Mohammadi doit penser à la préparation de son premier album. Une maison de disques tunisienne vient en effet de lui proposer d’enregistrer son premier opus.
Une proposition alléchante pour cet artiste en herbe. Il devra ainsi se rendre bientôt chez les voisins tunisiens pour débuter son enregistrement. Une autre maison de disques marocaine lui a proposé de lui enregistrer un album. Ce sera peut-être pour septembre prochain. Mais rien n’est sûr pour le moment. Younès Askoury va participer aux Nuits d’Afrique, un festival qui se déroulera en mars prochain au Canada.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *