Younes Khourassani fait revivre les instruments de musique

Younes Khourassani fait revivre les instruments de musique

Le jeune artiste-peintre Younes Khourassani revient sur la scène artistique avec un nouveau style et un nouveau thème. Du 17 janvier et jusqu’au 17 février 2012, l’espace de la galerie d’art «L’Atelier 21» accueillera une trentaine d’œuvres de ce lauréat des beaux-arts de Casablanca. «J’ai essayé de changer mon style en restant fidèle à la matière que j’utilise. Cette exposition représente une nouvelle expérience pour moi. J’ai travaillé sur des instruments de musique réels fondés sur des recherches et études des histoires de chaque instrument, à savoir le violon, le luth et la clarinette», souligne Younes Khourassani. Celui-ci réutilise ces instruments pour recréer un monde de représentations qui l’impose aujourd’hui comme un artiste-peintre parmi les plus innovateurs de sa génération. D’ailleurs, le nombre des luths et violons, collectés, ont une âme en ce sens qu’ils ont été les témoins de longues soirées des Halqa, dans les souks traditionnels et autres lieux festifs. «À travers mes œuvres, je veux rendre hommage à ces instruments un peu  écartés dans notre époque en les faisant revivre dans notre temps grâce à la technique de l’alchimie que j’ai pratiquée», atteste cet artiste. Par ailleurs, l’originalité de la peinture de Khourassani tient au fait que tout en intégrant des éléments extérieurs, parfaitement reconnaissables, il les fond dans le cadre de son tableau, en leur donnant une nouvelle apparence. La caisse à résonance du violon ou du luth se transforme en visage, tout en conservant le relief et les accidents de la matière qui donnent leur densité aux peintures de Khourassani. Ceci étant, l’artiste est intéressé depuis son plus jeune âge par la peinture. Il savait que c’est dans ce domaine qu’il allait faire carrière. Sa formation prouve son attachement sans faille aux arts plastiques. Après l’obtention d’un baccalauréat, section arts plastiques, il s’est inscrit à l’Ecole supérieure des beaux-arts de Casablanca d’où il est sorti diplômé en 2001. Les quelques expositions qu’il a données (Londres, Paris, Bruxelles, Koweït et le Maroc) attestent la singularité du langage de l’artiste. Imaginatif, indépendant, exploitant une voie personnelle, Younes Khourassani a réussi à se forger un style inédit, le sien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *