Yousra Agdour : «Je suis prête à me lancer sur la scène artistique»

Yousra Agdour : «Je suis prête à me lancer sur la scène artistique»


ALM : Que représente pour vous votre participation au septième Festival Tanger sans frontières ?
Yousra Agdour : En tant que jeune chanteuse, j’ai participé à plusieurs manifestations artistiques avec d’autres artistes. Mais c’est la première fois que j’anime, toute seule, un concert programmé dans le cadre du septième Festival Tanger sans frontières qui se tiendra du 26 au 30 septembre 2011. Je ferai de mon mieux pour y être à la hauteur. Je chanterai, au cours de ce festival, et pour la première fois, ma nouvelle chanson «Weld bladi» (Le fils de mon pays), dont le texte est écrit et composé par le jeune musicien Youness Fakhar. J’interpréterai aussi, lors de ce concert, quelques beaux morceaux du répertoire arabe classique et marocain pour séduire mon public tangérois.

Comment avez-vous découvert votre passion pour la musique?
J’ai commencé à l’âge de dix ans à chanter quelques petits morceaux des chansons d’Oum Kalthoum. J’ai passé un certain temps au Conservatoire de musique de Tanger, avant d’intégrer la Chorale Al Boughaze dirigée par Hind Boulkher. Celle-ci m’a beaucoup encouragée, et m’a conseillé de postuler au deuxième concours de la chanson marocaine organisé à Tanger. J’ai vu ma vie basculer en remportant ce deuxième concours. Je me considère jusqu’à maintenant à mes débuts. Et après mes cours de solfège au conservatoire, je vais y commencer mes cours de piano.

N’avez-vous pas eu l’idée de postuler à des émissions télévisées de variétés telle que Studio 2M pour vous faire bien connaître du public ?
Je ne vous cache pas que j’ai été tentée de participer à ces grandes émissions dédiées aux jeunes talents. Mais j’ai arrêté d’y penser quand j’ai remporté le deuxième concours de la chanson marocaine, organisé à Tanger. Je me suis sentie désormais prête à me lancer sur la scène artistique et à m’y faire une place grâce à de nouveaux singles et albums.

Est-ce que vous envisagez de vous lancer dans le cinéma après votre rôle dans le film «Malak» de Abdeslam Kelai ?
Avant de me lancer dans le domaine de la chanson, j’ai pratiqué le théâtre. J’ai joué le premier rôle dans un court- métrage marocain «Nadam» et le personnage principal dans un autre court métrage espagnol «Rosa». J’ai interprété le beau personnage de Saida dans le long- métrage «Malak» de Abdeslam Kelaï. J’ai bien aimé le thème de «Mères célibataires» dans ce film, qui m’a permis de côtoyer de grands artistes marocains.

Vos parents ne se sont pas opposés à votre métier d’artiste ?
Mes parents n’ont pas apprécié mon choix d’intégrer la scène artistique, qu’ils trouvaient difficile. J’ai mis beaucoup de temps pour les convaincre de pratiquer l’art, et ce avec le soutien de mon professeur Hind Boulkher. Ils ont accepté mon choix à condition de concilier entre mes études et ma passion pour la musique.

Avez-vous de nouveaux projets?
En plus de la nouvelle chanson «Weld bladi», je suis en train de travailler sur d’autres projets de chansons, dont ceux écrits et composés respectivement par le poète et parolier Bilal Douass et le musicien Anwar Hamdan. J’ai eu des propositions des compositeurs égyptiens, mais je les ai déclinées. J’ai voulu démarrer ma carrière dans mon pays pour bien réussir dans ma vie artistique. Je viens d’avoir une proposition de jouer dans un autre long- métrage, auquel on n’a pas encore donné le titre et qui sera réalisé par l’artiste Rachid El Ouali.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *