Youssef Chahine tire sa révérence

Youssef Chahine tire sa révérence

Victime d’une attaque cérébrale le 5 juin, Youssef Chahine avait été transféré dans le coma à l’hôpital américain de Neuilly, en France, avant d’être rapatrié vers l’Egypte à la mi-juillet. Le président français Nicolas Sarkozy a salué dimanche la mémoire du cinéaste égyptien Youssef Chahine, décédé au Caire à l’âge de 82 ans, «fervent défenseur du mélange des cultures. Le 7ème art vient de perdre l’un de ses plus célèbres serviteurs, Youssef Chahine», déclare Sarkozy dans un communiqué diffusé par l’Elysée.
Youssef Chahine aura cherché, tout au long de sa vie, à travers l’image, à dénoncer la censure, le fanatisme et l’intégrisme.
Réalisateur, scénariste et producteur, Chahine est né en 1926 à Alexandrie en Egypte. En 1997, il obtient le Prix du cinquantième anniversaire du Festival de Cannes pour l’ensemble de son œuvre. Présenté en compétition officielle à la Mostra de Venise 2007 et au Festival du film international de Toronto de la même année, «Le Chaos» est la dernière œuvre cinématographique de Youssef Chahine. 
En 1947, Youssef Chahine quitte l’Egypte pour étudier le cinéma à Los Angeles. Une année plus tard, il rentre au bercail et fut découvert par l’opérateur Alvise Orfanelli, pionnier du cinéma en Egypte qui va lui permettre de réaliser en 1950 son premier film, «Papa Amine». Youssef Chahine était un cinéaste engagé n’ayant jamais cessé de dénoncer la censure et l’intégrisme. En 1964, il réalise «L’Aube d’un jour» où il brosse le portrait critique de l’intellectuel. En 1970, il offre à son public le long métrage «Le Choix», une analyse critique la société. Des fresques politiques, inspirées par l’idéologie nationaliste, s’enchaînent, au niveau de son film  «Le moineau», (1973) où  il dresse le portrait des affairistes de son pays. Il signe «Alexandrie pourquoi?» en 1978 et remporte l’Ours d’argent et le Grand Prix du jury au Festival de Berlin. Parmi les films l’ayant propulsé sur la scène des réalisateurs internationaux, figurent «Le destin» (1999), une dénonciation du fanatisme, ainsi que «La Terre» (1969). Youssef Chahine réalise aussi «La Mémoire», «Alexandrie encore et toujours» en 1989. Ce film est un pamphlet contre le fanatisme d’aujourd’hui et remporte un grand succès. «L’émigré» (1994), inspiré de la vie du patriarche biblique Joseph, et «Le destin» (1997), de celle du philosophe arabe Averroès, lui valent la colère et la censure des intégristes égyptiens.
Elevé dans la religion chrétienne, Youssef Chahine reçoit une formation en anglais au Victoria College d’Alexandrie. Séduit par le cinéma et l’interprétation, il s’exile à Pasadena, en Californie. Il multiplie les œuvres cinématographiques, tentant de lutter contre la censure qui se montre de plus en plus oppressante. Suite aux événements tragiques du 11 septembre 2001 à New York, Youssef Chahine et dix autres réalisateurs de cultures différentes se sont réunis pour donner naissance à un témoignage collectif le «11’09’01 September 11», primé meilleur film de l’Union européenne.
En 2001, Youssef Chahine livre  «Silence… on tourne», une comédie musicale et sentimentale. La longue carrière de Youssef Chahine aurait été une lutte constante contre l’oppression des pauvres, contre le pouvoir, la censure dont il a souvent été la cible, contre la montée de l’extrémisme…
Dans plus d’une quarantaine de films, Youssef Chahine n’a cessé de prendre son pays comme toile de fond. Toute la société égyptienne est passée sous son regard aiguisé. Figure de proue du cinéma égyptien, Youssef Chahine était davantage reconnu à l’étranger que dans son propre pays. Derrière sa caméra, Youssef Chahine a passé toute sa vie à combattre les intolérances.
Adieu Youssef Chahine.


Filmographie de Youssef Chahine


Le réalisateur égyptien Youssef Chahine, décédé dimanche à l’âge de 82 ans dans la banlieue du Caire, a marqué de son empreinte le cinéma arabe du XXe siècle. Ses œuvres sont connues et appréciées dans le monde entier, en particulier en Occident.
Voici la filmographie de Youssef Chahine.
– 1950 : Papa Amine – 1951 : Le fils du Nil – 1953 : La Dame du train – 1953 : Femmes sans hommes – 1954 : Ciel d’enfer – 1954: Le Démon du désert – 1956 : Les Eaux noires – 1957 : Adieu mon amour – 1957 : C’est toi mon amour – 1958 : Gare centrale – 1958 : Djamila l’Algérienne – 1959: A toi pour toujours – 1960 : Entre tes mains – 1961 : L’Appel des amants – 1961 : Un homme dans ma vie – 1963 : Saladin – 1964: L’Aube d’un jour nouveau – 1965: Le Vendeur de bagues – 1968 : Ces gens du Nil-Un jour sur le Nil – 1969 : La Terre – 1970 : Le Choix – 1971 : Sables d’Or – 1972 : Le Moineau – 1976 : Le Retour de l’Enfant prodigue – 1978 : Alexandrie, pourquoi? – 1982 : La Mémoire – 1985 : Adieu Bonaparte – 1986 : Le Sixième Jour – 1990 : Alexandrie encore et toujours – 1994 : L’Emigré – 1997 : Le Destin – 1999: L’Autre – 2001 : Silence…on tourne – 2002 : 11’09’01 – September 11 – 2004 : Alexandrie … New York – 2007 : Le Chaos – 2007 : Chacun son cinéma.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *