Ziad Doueiri rafle l Etoile d or pour son film «L Attentat»

Ziad Doueiri rafle l Etoile d or pour son film «L Attentat»

Après presqu’une semaine de compétition, place au palmarès du 12ème Festival international du film de Marrakech (FIFM) qui a été dévoilé samedi soir. A chaque annonce de résultat, lors de la cérémonie de clôture, des espoirs étaient nourris pour que le Maroc, représenté par les deux films «Chevaux de Dieu» de Nabil Ayouch et «Zéro» de Nour-Eddine Lakhmari en compétition officielle, remporte un prix. Or, il en était autrement. Ainsi, l’Etoile d’or, qui a été remise par l’artiste indienne Prianka Chopra, a été raflée par le Libanais Ziad Doueiri pour son film
«L’Attentat» qui, selon lui, a pris six ans. En ce moment de joie mêlée à la surprise, ce réalisateur a indiqué : «Mon cœur bat très fort. Je ne m’attendais pas à cela!». Et pour l’anecdote, Ziad Doueiri, qui était tellement confus après l’annonce de son succès, s’est traduit lui-même au point de créer une interférence entre les trois langues qu’il maîtrise.
Quant au prix du jury, il a été attribué ex æquo aux films iranien «Taboor» de Vahid Vakilifar et danois «A hijacking» de Tobias Lindholm.
Le prix d’interprétation féminine est revenu à l’actrice Elina Reinold pour son rôle dans le film estonien «Mushrooming». Au moment où le prix d’interprétation masculine a été remporté par l’acteur Soren Malling pour son rôle dans le film danois «A hijacking». S’agissant du prix du court métrage «Cinécoles», il a été remporté par le jeune réalisateur Tarik Leihemdi de l’Université Abdelmalek Saâdi à Tétouan pour son film documentaire «Mejor Une vie meilleure». A cette occasion, ce lauréat a indiqué que «c’est un immense plaisir de présenter mon film au festival de Marrakech et je remercie le jury pour son savoir-faire». Le jury du court métrage, présidé par le réalisateur et
scénariste français Benoit Jaquot, devait départager onze œuvres en compétition pour la troisième édition du concours «Cinécoles» dont celui de Tarik Leihemdi qui raconte l’histoire d’une dizaine de jeunes issus de la ville de Larache qui passent leurs journées à contempler la mer et qui rêvent tous de rejoindre la rive nord. Pour rappel, le prix Cinécoles doté par SAR le Prince Moulay Rachid, président de la Fondation du FIFM, d’un montant de 300.000 dirhams, est remis au lauréat pour la réalisation de son second court métrage. Après l’annonce des résultats, la cérémonie de clôture a été couronnée par la remise d’un bouquet de fleurs à Sharmila Tagore, membre du jury, à l’occasion de la célébration de ses 66 ans. En fêtant un centenaire et un anniversaire au Maroc, le cinéma indien était vraiment gâté !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *