Zineb Ibnouzahir Lahlou : Caftan, sous le signe des splendeurs des empires

Zineb Ibnouzahir Lahlou : Caftan, sous le signe des splendeurs des empires

ALM : Vous êtes la nouvelle rédactrice en chef du magazine FDM- Femmes du Maroc, initiateur de l’évènement Caftan. Quel a été votre parcours jusqu’à présent ?

Zineb Ibnouzahir Lahlou : Après des études de Lettres Modernes Spécialisées à la Sorbonne, j’ai fait mes premiers pas dans le monde de la rédaction et de l’édition à Paris, avec les éditions Atlas et Larousse. Puis, j’ai souhaité découvrir une autre facette de l’univers littéraire et j’ai passé quelque temps dans l’organisation du Salon du Livre de Paris. A partir de là, j’ai été happée par l’événementiel et le monde de l’art. Pendant quatre ans, j’ai travaillé à la Foire internationale d’art moderne et contemporain de Paris (FIAC) en tant que responsable des relations exposants. Puis en 2007, l’appel du pays a été plus fort que tout. J’ai tout quitté pour rentrer à Casablanca et commencer une nouvelle aventure dans l’associatif, puis dans la presse écrite et digitale. Quant à l’aventure avec Femmes du Maroc, celle-ci a commencé en 2009, date à laquelle j’ai rejoint le magazine en tant que journaliste

Y a-t-il un esprit «Femmes du Maroc» ?

Oui, absolument. Ce magazine existe depuis près de 18 ans et c’est un pionnier en matière de presse féminine au Maroc. En 1996, dans les kiosques, il n’existait que très peu de magazines made in Morocco et l’arrivée de FDM a fait l’effet d’une bombe. Tout d’un coup, la femme marocaine pouvait acheter un magazine féminin et féministe dans lequel elle se reconnaissait. Ce magazine est devenu mythique en devenant le porte-voix du combat des femmes pour le changement du code de la famille. Mais FDM a aussi participé à briser de nombreux tabous en parlant ouvertement de sexe, de problèmes de couples, des injustices à l’égard des femmes au sein de l’entreprise…. Pour résumer tout cela, disons que FDM a résolument l’esprit frondeur. C’est un magazine avant-gardiste, novateur et créateur de tendances.

Qui dit FDM dit Caftan… Que pouvez-vous nous dire de l’édition à venir ?

Nous sommes en train de préparer la 18ème édition de ce bel événement qui a vu le jour en même temps que le magazine. Aujourd’hui, Caftan a dépassé les frontières du Maroc, son pays d’origine, et est très médiatisé à travers le monde et notamment au Moyen-Orient. Caftan se veut l’ambassadeur de la culture et du patrimoine marocains. Cette année, l’évènement aura pour thème les «splendeurs des empires».

Pourquoi avoir choisi cette thématique?

Nous considérons que le caftan, mais de manière plus générale le Maroc et sa culture, tirent leur richesse d’un lointain et glorieux passé. L’Histoire avec un grand H ne nous a pas encore livré tous ses secrets et ce voyage à travers le temps que nous effectuons est un moyen de nous faire redécouvrir notre patrimoine, notre histoire, souvent méconnue, à travers la créativité débordante des stylistes sélectionnés. Par ailleurs, la notion de frontières est ici très intéressante car la spécificité des empires est précisément de gommer les frontières et de conquérir le monde, à l’image de Caftan. Par ailleurs, chaque empire a marqué l’Histoire du monde de manière indélébile. On en retient certes une facette obscure car qui dit empire dit invasions, guerres et souvent barbarie, mais comme dans toute chose, le bien côtoie souvent le mal… Grâce aux empires, l’alphabet a été transmis par-delà les mers, idem pour le système monétaire, les religions, le métissage de cultures et d’ethnies. Les splendeurs des empires, c’est tout cela à la fois, sans oublier les personnages mythiques à la tête de ces empires et dont l’influence a été telle qu’ils ont su traverser les siècles sans prendre une ride.

Prévoyez-vous à nouveau un défilé-spectacle ? Pourquoi avoir choisi cette combinaison ?

Oui tout à fait. Ce défilé show est la marque de fabrique de Caftan. Il faut y voir plusieurs raisons. Faire défiler, sans pause, les créations de 16 stylistes, soit 112 tenues au total, serait lassant au final. Le show permet ainsi d’effectuer une pause, mais pas seulement. Le spectacle et le défilé sont complémentaires, car les artistes, chanteurs et danseurs, qui se produisent sur scène s’inspirent également de la thématique de Caftan. C’est la raison pour laquelle nous faisons appel à un directeur artistique et un chorégraphe chargé d’harmoniser l’ensemble du spectacle tant au niveau des chorégraphies, que des costumes ou de la bande son.

D’un point de vue pratique, comment se passe la sélection des stylistes ?

Nous recevons chaque année une centaine de dossiers de stylistes venus des quatre coins du monde. La sélection est effectuée par un comité composé de l’équipe de FDM et de Caractères Events, organisateur de l’événement. Au final, quatorze créateurs confirmés sont choisis, ainsi que deux stylistes jeunes talents qui participeront pour la première fois à Caftan. Chaque année, nous choisissons également un styliste invité d’honneur qui clôture le show avec une collection inédite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *