Zineb Rkha : «La peinture est un partage»

Zineb Rkha : «La peinture est un partage»

ALM : Vous participez à une exposition organisée par la direction régionale de la culture de Fès-Boulmane du 7 au 21 juin à la galerie Mohamed Kacimi. Veuillez bien nous en parler…
Zineb Rkha : D’abord j’ai déjà fait deux expositions avec le ministère de la culture aux côtés de l’artiste Najib Zoubeir d’El Jadida. Et j’en ai eu de bons échos. Cette fois-ci j’ai été contactée par le ministère pour participer à cette exposition qui se tient parallèlement au Festival de Fès des musiques sacrées du monde. Je trouve que c’est une bonne initiative. Pour cette exposition, j’étale seize toiles où j’ai utilisé des encres et l’acrylique. Et comme vous l’avez remarqué, j’utilise également le papier avec la technique du monotype.

Et quelle est la technique que vous utilisez dans la peinture ?
Ma peinture contient beaucoup de gestuelle. C’est une technique appelée l’action painting, elle a été utilisée par un artiste américain. Quelques-uns de mes tableaux ne contiennent pas seulement des couleurs mais aussi des jets de peinture. Quand on met ces jets, la personne qui contemple la toile a l’impression qu’elle est meublée de personnes.

Qu’en est-il des couleurs ?
Dans ma peinture, il n’y a pas de mélange de couleurs, j’ai surtout recours aux couleurs prismatiques qui sont très gaies comme le bleu, le rouge, le jaune et les couleurs d’arc-en-ciel. Quant aux tableaux contenant du noir et du marron, ils expriment un état d’âme comme la nostalgie. D’ailleurs le noir permet de libérer plein d’émotions.

Cela fait longtemps que vous n’avez pas étalé vos toiles, quel sentiment cela vous procure-t-il à travers cette exposition ?
Les expositions me permettent de sortir de mon intériorité, d’être en contact avec les gens, avoir idée de leurs impressions et partager mes tableaux, parce que la peinture est aussi un partage.

Quels messages véhiculez-vous à travers vos toiles ?
La peinture m’a donné la liberté d’être vraie et sincère, c’est très important d’exprimer ce qu’on ressent de manière artistique. J’espère aussi transmettre la joie que la peinture m’a donnée. Celle-ci est également une pratique solitaire et incite à explorer l’intérieur de soi.

Vous avez fait plusieurs stages en France, pour quand une exposition à l’étranger?
J’espère avoir l’occasion de le faire. Il se peut que j’aie une exposition en Aix-en-Provence.

Vous êtes connue pour l’amour de l’écriture. Y a-t-il un livre en vue ?
J’écrivais énormément avant de commencer la peinture. J’espère pouvoir, un de ces jours, écrire un livre sur l’amour de la vie et la capacité d’être joyeux dans le moment vécu. Il faut trouver cette joie qui nous entoure et qu’on ne voit pas, il suffit juste d’ouvrir son cœur. Parallèlement, j’envisage de préparer un catalogue illustré de mes œuvres depuis que j’ai commencé la peinture.

Un dernier mot…
Je vais vous raconter quelque chose qui m’a toujours fait rire. D’aucuns estiment que ma peinture est masculine. Or il n’y a pas de différence entre l’homme et la femme en matière d’art, au contraire ils sont complémentaires. C’est cette complémentarité qui peut nous aider à comprendre l’autre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *