Zoom avant : Les longs-métrages en compétition

Zoom avant : Les longs-métrages en compétition

«A Casablanca les anges ne volent pas» de Mohamed Asli  (Année : 2004)
Saïd est contraint d’aller travailler dans un restaurant populaire à Casablanca  laissant sa femme enceinte. Il vit dans la maison du patron en compagnie de Othman, Isamaïl et ses collègues de travail.  Dans les mêmes conditions chaotiques, seuls leurs rêves différent. Un jour, Said reçoit une lettre de sa femme.

«Les ailes brisées» de Mjid Rchich (Année : 2003)
Agé de trois ans, Mehdi se perd à deux pas de chez lui et tombe entre les mains de Rahma, une mendiante qui le pousse à gagner sa vie. Mehdi s’habitue à Rahma et finit par croire qu’elle est sa vraie mère avant que ses parents le retrouvent par hasard treize ans après. Comment va-t-il se comporter avec ses vrais parents qui, eux, non plus ne sont pas sortis indemnes de cette longue absence?

«Casablanca Day Light» de Mostapha Derkaoui (Année : 2004)
La petite Kalthoum Ayach  quitte au matin les lumières éblouissantes de la nuit pour s’enfoncer dans l’abîme du jour.  Elle décide avec Zir Attia,  le mélomane, de faire sortir un ami Jebril Boujnah  de la prison.  Les événements se développeront et ils sont devenus tous des victimes.

«Elle est diabétique hypertendue et refuse toujours de crever» de Hakim Noury (Année : 2005)
Hajja Fakhita entre dans une colère noire lorsqu’elle apprend que son gendre Najib a eu un enfant avec une autre femme, elle veut le divorce de sa fille  mais les pleurs de cette dernière l’obligent à refréner ses ardeurs et se contente de le punir en lui enlevent tous les avantages (…) Najib est tellement pathétique qu’il demande l’assistance des domestiques Zhor et Brahim pour l’aider à retrouver sa place auprès de Hajja Fakhita

«Ici et là» de Mohamed Ismail (Année : 2004)
Rahal est immigré en Europe depuis quarante ans. Scandalisé par le comportement de son fils aîné qui a participé à un hold-up, il décide de retourner définitivement au Maroc. Dans son pays natal, Rahal compte prendre les choses en main. Les événements prennent un autre détour

«J’ai vu tuer Ben Barka»  de Serge le Peron et Said Smihi (Année : 2005)
George Figon, lassé des affaires douteuses et des escroqueries minables, se voit confier une mission de grande envergure : Produire un documentaire sur la décolonisation, écrit par Marguerite Duras et réalisé par Georges Franju, avec l’aide du célèbre opposant marocain Mehdi Ben Barka engagé comme conseiller historique.  Le projet du film est un piège…

«Jawhara» de Saâd Chraïbi (Année : 2003)
Jawhara, petite fille, fruit d’un viol dans une prison, a grandi pendant six ans derrière les barreaux, aux côtés de sa mère. Avec son regard innocent, elle observe ce monde carcéral et raconte de sa voix juvénile l’histoire de ses parents, Sofia et Saïd…

«Juanita de Tanger» de Farida Belyazid
Juanita, de père anglais de Gibraltar et de mère andalouse, nous raconte ses peines et ses rêves ainsi que la vie des femmes qui l’entourent : sa sœur Helena qui cherche sa liberté, Esther, son amie juive qui dédie sa vie à une histoire d’amour impossible et Hamrouch la fidèle domestique…

«L’enfant endormi» de Yasmine Kassarii  (Année : 2004)
Au lendemain de ses noces, un marié quitte son village au nord du Maroc dans la clandestinité pour l’Espagne.  Il laisse derrière lui sa femme enceinte. Dans l’attente de son retour, Zaineb décide d’endormir l’enfant qui attend de lui…

«La chambre noire» de Hassan Benjelloun (Année : 2004)
Kamal et Najat travaillent tous les deux à l’aéroport. Follement amoureux, ils fondent ensemble de grands projets d’avenir. Malheureusement, le passé d’ancien étudiant marxiste-léniniste rattrape Kamal et commence alors une longue descente aux enfers : enlèvement, interrogation, torture… Kamal refuse de changer ses camarades en contrepartie de la clémence des juges, le verdict sera lourd.

«Le gosse de Tanger» de Moumen Smihi (Année : 2005)
Tanger dans les années 50. Mohamed Larbi Salmi, dix ans, est un enfant solitaire est téméraire. Il est profondément troublé par le monde qui l’entoure, notamment les rigueurs de l’éducation religieuse et le jansénisme des Européens.

«Le grand voyage» de Ismael Ferroukhi (Année : 2004)
A quelques semaines du bac, Réda, qui vit en France, est contraint de conduire son père en voiture jusqu’à La Mecque. Le voyage s’annonce difficile. La communication est réduite entre le fils et son père qui entend bien être respecté et ne pas s’écarter du sens de son pèlerinage…

«Le regard» de Nour Eddine Lakhmari (Année : 2004)
Albert, photographe de 70 ans, se retrouve confronté à son passé lors de la préparation d’une exposition des ses œuvres. Il se souvient des photos qu’il avait prises à l’âge de 19 ans au Maroc… Sans ses photos, la rétrospective ne sera pas complète. Il décide de retourner au Maroc pour retrouver les négatifs qu’il avait enterrés

«Les  bandits»  de Said Naciri
Didi, jeune « pick-pocket », dont une intelligence innée et un usage magique des doigts font la réputation, il sera amené à incarner le rôle d’un jeune héritier dont l’entourage n’a plus de nouvelles depuis fort longtemps et ce dans l’intention d’escroquer sa jeune sœur Ghita. Cette dernière finira par choisir Didi comme époux quand elle apprend qu’il a refusé de comploter avec Sofia et Aziz…

«Marock» de Laila Marrakchi (Année : 2005)
Casablanca, l’année du bac. Rita, 17 ans, vit sa première histoire d’amour et se voit confrontée aux traditions de son pays, aux mœurs de sa famille et, surtout, à son grand frère qui pour lui  l’avenir passe par un retour aux valeurs traditionnelles. Rita, à l’image des adolescents de son âge, a du mal à composer avec les valeurs de son entourage.

«Mémoire en détention» de Jilali Ferhati  (Année : 2004)
Un jeune délinquant se voit, le jour de sa sortie de prison, investi d’une mission : retrouver un parent ou un ami d’un ex-détenu, devenu amnésique les dernières années de sa longue détention, ensemble, ils vont vivre tout un périple à la recherche de quelques indices, mais aussi un douloureux périple dans leurs propres mémoires…

«Reveil» de Mohammed Zineddaine (Année : 2004)
L’arrivée d’une lettre et d’un manuscrit à une maison d’édition à Paris, annonce le pèlerinage d’un jeune écrivain qui n’a ni programme, ni projet à réaliser

«Rahma» de Omar Chraibi (Année : 2004)
Ahmed est fonctionnaire dévoué à son travail, sa vie avec sa femme Anissa et un tableau de bonheur, jusqu’au jour où il croise le chemin d’une femme enceinte, qui le traîne devant un poste de police…Elle l’accuse d’être le père du bébé qu’elle porte…

«Symphonie marocaine» de Kamal Kamal (Année : 2005)
Après avoir fait la guerre au Liban, Hamid se sent coupable d’être tombé dans le piège de la guerre, d’avoir osé tuer… Il décide avec un groupe de marginaux de créer la symphonie marocaine… un hymne à l’harmonie qui rend cette terre un lieu meilleur pour vivre.

«Tarfaya» de Daoud Oulad Syad (Année : 2004)
Miriam, une jeune fille de vingt huit ans qui arrive dans un petit village du nord. N’ayant dans sa poche qu’une adresse et un numéro, elle va rester dans ce village dans l’attente du jour où elle va tenter de traverser…

«Tenja» de Hassan Lgzouli (Année : 2004)
Noureddine, la trentaine, est né et a grandi en France. Il a réussi à monter une petite entreprise. La nouvelle brutale de la mort de son père le bouleverse. Il revient malgré lui au Maroc pour exécuter les dernières volontés de son père. Il aura pour guide Mimoun, un Tangérois un peu illuminé, et Nora en quête de nouveaux possibles…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *