10èmes Assises nationales de l’agriculture : Les jeunes agriculteurs mis en avant

10èmes Assises nationales de l’agriculture : Les jeunes agriculteurs mis en avant

Le PMV a permis de lever de nombreux défis principalement en favorisant l’émergence de solutions pour la jeunesse rurale dans le pays.

Assurer la relève dans l’agriculture pour une jeunesse attachée à la terre mais tournée résolument vers l’avenir. C’est en tout cas l’objectif fortement exprimé lors de la 10ème édition des Assises de l’agriculture qui s’est déroulée dans la capitale ismaélienne en présence du gotha de l’économie, de l’agriculture et des experts venus du monde entier pour échanger sur l’accès des jeunes à l’agriculture. Dans le calendrier de cette journée, les réalisations du Plan Maroc Vert mais aussi substantiellement le rôle majeur des jeunes dans ce domaine clé.  Sur ce volet en particulier, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a mis l’accent sur les difficultés rencontrées par les jeunes dans le secteur de l’agriculture en expliquant que cette catégorie représente le tiers de la population rurale.

Il souligne que les jeunes au Maroc comme dans de nombreux pays en Afrique font face à des défis communs tels que l’accès au financement, la formation, la recherche et l’innovation. Dans ce sens, le PMV a permis de lever de nombreux défis principalement en favorisant l’émergence de solutions pour la jeunesse rurale dans le pays. Il a ainsi facilité l’accès au crédit, soutenu l’entrepreneuriat des jeunes et misé sur le développement de la formation, notamment dans l’enseignement supérieur et technique et la formation professionnelle. En témoignent les résultats du recensement national de l’agriculture effectué en 2016. En termes de chiffres, il s’avère ainsi que 10% des exploitants agricoles sont âgés de 15 à 34 ans, et 50% de cette catégorie a un niveau d’instruction. Ce qui révèle qu’une nouvelle génération d’agriculteurs plus instruite est en train de voir le jour dans le monde rural.

18.000 lauréats par an et des incubateurs en faveur des porteurs de projets 

«Le Plan Maroc Vert a accordé depuis le début une place particulière aux jeunes en facilitant leur accès à l’emploi. Ainsi 18.000 lauréats sont chaque année issus des instituts de formation professionnelle», indique Aziz Akhannouch. A cet égard, il souligne que 70% de ces jeunes ont bénéficié d’une insertion professionnelle. Le ministre a également mis en avant les programmes dédiés aux jeunes agriculteurs, tels que les incubateurs de projets qui facilitent l’accompagnement des jeunes porteurs de projets. Plus encore, le ministre a souligné que des terres agricoles appartenant à l’Etat ont été mises à la disposition de certains projets pour faciliter les partenariats entre les secteurs public et privé, en donnant à titre d’illustration un projet de production de fruits et légumes dans la région de Dakhla-Oued Eddahab.

Les nouvelles technologies : Une manne à saisir

Par ailleurs, le ministre a souligné qu’il est essentiel de stimuler la créativité et l’innovation auprès des jeunes, notamment en leur donnant l’opportunité de bénéficier des nouvelles technologies. Dans cette perspective, Aziz Akhannouch a mis en avant les effets positifs de ces technologies qui peuvent améliorer la compétitivité dans les différents secteurs de l’agriculture.

Un nouveau projet pour la jeunesse agricole est en gestation

Lors de ces Assises, le ministre a annoncé qu’un nouveau projet pour la jeunesse agricole sera bientôt mis en place. Celui-ci concerne l’accès des jeunes aux terres agricoles. Il déclare dans ce sens que cette réforme sera essentielle pour booster l’investissement dans le domaine et permettra aux jeunes de développer leurs terrains agricoles. Il explique qu’une nouvelle charte sera bientôt proposée.

Accord entre le Maroc et la Côte d’Ivoire

Lors de ces 10èmes Assises un protocole d’accord entre le Maroc et la Côte d’Ivoire a été signé. Ce nouveau partenariat est relatif à l’aménagement, au développement et à la gestion de la plate-forme logistique de commercialisation des fruits et légumes au port autonome d’Abidjan. Dans cette perspective, cet accord concerne 1,5 ha existant sur le quai fruitier du port d’Abidjan dans une première phase et l’extension à 5 ha avec remblaiement en deuxième phase.

Petite agriculture : 813 projets du pilier II en exécution

Le Plan Maroc Vert a bien servi la petite agriculture. Lui dédiant tout un pilier, la stratégie agricole a placé au cœur de ses priorités l’agriculture solidaire.  Depuis 2008, les projets engagés dans le cadre du pilier II ont profité à une grande partie d’agriculteurs. A ce jour, 813 projets sont en cours d’exécution couvrant le besoin de 825.000 petits agriculteurs. En valeur, ces projets représentent un investissement global de 18 milliards de dirhams et une superficie de 849.000 hectares.

Les huit dernières années ont été marquées par un rythme soutenu de projets découlant de l’agriculture solidaire. Le département de l’agriculture observe une moyenne annuelle de plus de 90 projets pour plus de 90.000 bénéficiaires. Rappelons qu’à ce jour 215 projets issus du pilier II ont atteint leur terme. Sur le terrain ceci se traduit par un investissement de 3,1 milliards de dirhams soit une superficie de 266.000 hectares exploités par 166.000 hommes et femmes. L’intérêt porté à la petite agriculture a pour finalité de lutter contre la pauvreté rurale et ce en modernisant ce segment dynamique du secteur.  Les outils retenus dans le cadre du Plan Maroc Vert portent essentiellement sur l’amélioration et la valorisation de la productivité à travers des actions de formation de vulgarisation. Ce pilier s’articule également autour de l’appui à la reconversion vers des secteurs porteurs et la mise en gestion déléguée des fonctions.

La jeunesse facteur clé du développement agricole

Annuellement, 10 millions de jeunes africains arrivent sur le marché du travail. Un secteur où le domaine de l’agriculture représente souvent plus de 70% des emplois. Le continent doit également faire face à l’exode rural et au vieillissement des exploitants agricoles.

Au Maroc, le Recensement national agricole a estimé que l’âge d’accès au statut de chef d’exploitation peut atteindre 53 ans.

Depuis son lancement en 2008, le Plan Maroc Vert a largement favorisé l’accès des jeunes à l’agriculture. Il a permis d’assurer une formation à 500 000 jeunes. «L’impact de ces efforts a été souligné dans le Recensement national agricole 2016, qui a mis en avant le niveau croissant d’instruction : 62% des exploitants agricoles entre 25 et 35 ans sont instruits», selon le ministère de l’agriculture.

Nous espérons que d’autres Etats africains bénéficient de l’expertise du Maroc

Trois questions à Josepha Leonel Correa Saccko, commissaire à l’économie rurale et à l’agriculture de l’Union africaine

ALM : Que représente pour vous la tenue de ces 10èmes Assises ?

Josepha Leonel Correa Saccko: Pour l’Union Africaine un tel événement est de taille. C’est une plate-forme qui nous permet de voir ce que le Maroc fait et de partager nos expériences. Parce que nous avons besoin de l’échange de bonnes pratiques. Cet échange permet aux pays africains et aux pays développés de partager leurs expériences et les connaissances dans le domaine technologique. Le but étant aussi d’encourager d’autres Etats membres à suivre la voie du Maroc dans ce domaine.

Quels types de coopération envisagez-vous avec le Maroc pour éventuellement développer le secteur de l’agriculture au sein des pays de l’Union ?

Le Maroc est un membre à part entière. Nous travaillons déjà activement avec le Maroc sur plusieurs volets. Dans ce sens, la commission collabore directement avec chaque pays membre et notre collaboration avec le pays est prometteuse.

Quelles sont vos attentes par rapport à cette 10ème édition?

Notre objectif c’est vraiment l’échange. Le Maroc a une agriculture bien développée, moderne et a fait ses preuves dans ce domaine. Nous espérons que d’autres Etats africains puissent bénéficier de l’expertise du Maroc en agriculture, notamment en matière d’innovation et technologie de pointe dont le Maroc dispose.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *