11 investissements et plus de 20.000 nouveaux emplois dans le Souss-Massa

11 investissements et plus de 20.000 nouveaux emplois dans le Souss-Massa

Investissements structuraux prendront forme dans la région amorçant ainsi la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle 2014-2020. La région s’érige ainsi en tant que pôle économique compétitif, pourvoyeur d’emploi, créateur de richesses et de croissance inclusive. C’est dans cette perspective que huit conventions et un protocole y afférent ont été signés devant le Souverain dimanche 28 janvier à Agadir. Le chantier industriel du Souss-Massa porte sur la réalisation de 11 investissements qui conforteront les secteurs industriels existants tout en développant de manière proactive et agissante de nouveaux créneaux. Une vision qui s’inscrit en respect total des normes environnementales et de la vocation touristique de la région. Les projets qui seront engagés dans ce sens permettront la création de 24.000 nouveaux emplois. Ces effectifs seront répartis dans des secteurs porteurs en l’occurrence l’agro-industrie. Les aspirations tendent à ce que Souss-Massa devienne une plate-forme de transformation de produits agricoles destinés aux niveaux national et africain. Une composante chantier Naval Souss-Massa est également prévue. Elle est intégrée dans le cadre du programme de construction naval engageant près de 5 milliards de dirhams d’investissement au niveau national. La région connaîtra par ailleurs le développement des filières de la chimie organique et la chimie verte. De nouveaux écosystèmes seront par ailleurs lancés dans la région renforçant ainsi la contribution de secteurs émergents dans le processus d’accélération industrielle.

Quatre écosystèmes lancés dans la région

Le tissu industriel du Souss-Massa se dote de 4 écosystèmes. Le premier concerne trois filières des «matériaux de construction». La filière du «préfabriqué» est ainsi confiée à «Sadet», «Vetcam», «Daoud Bilding» et «Sicmaco» qui se chargeront de la création d’unités de fabrication de produits en béton précontraint et de produits préfabriqués en béton. Ciment du Maroc et Lafarge Holcim seront ainsi les principaux acteurs de la filière «Ciment et valorisation des déchets» au Souss-Massa. Cette filière porte sur la mise en place d’une plate-forme de valorisation énergétique des déchets ménagers par l’installation d’une usine de production des RDF (combustible de substitution du fuel). La troisième filière ce cet écosystème concerne la briqueterie. Il est prévu dans ce sens la création d’une unité de fabrication des briques en terre cuite, un projet porté par «Briqueterie d’Atlatique». Le deuxième écosystème lancé dans la région concerne la plasturgie, englobant les filières de l’Emballage et de la plasticulture. La filière de l’Emballage est concernée par la mise en place, par «SGIPS», d’une unité de fabrication des barquettes et caisses agricoles, alors que celle de la plasticulture comprend la création d’unités de fabrication de tubes d’irrigation pour agriculture (Amal Bandes Plastiques) et de fabrication de tubes d’irrigation et des films de paillage Signataire (Fellah Manufacturing). Le troisième écosystème concerne «l’Industrie de papier et carton». Il consiste en la mise en place par Gharb papier et carton (GPC) d’un centre de ramassage de papiers et cartons recyclables. Il sera procédé également à l’extension de l’unité de Carton ondulé d’Agadir. Le dernier écosystème concerne la filière gestion de relation client (CRM) de l’offshoring. Webhelp Agadir se chargera ainsi de la création d’un nouveau centre de relation clientèle offrant 950 emplois dans la région.

300 hectares industriels à Agadir

Une zone franche industrielle de 300 hectares verra le jour dans la région du Souss Massa. Elle donnera accès à un foncier industriel aux standards internationaux et à des prix compétitifs. «La zone franche industrielle d’Agadir est un projet structurant à forte valeur ajoutée. Ce projet traduit la volonté de l’Etat de mettre à la disposition des investisseurs une plate-forme pour accueillir leurs projets avec toutes les infrastructures d’accès nécessaires», déclare à cet effet Abdellatif Zaghnoun, président du Conseil de surveillance de la société MEDZ qui réalisera l’ensemble des études techniques, urbanistiques et commerciales de cette plate-forme. La zone franche industrielle d’Agadir sera intégrée dans une zone urbaine de la région. Cette zone franche permettra de renforcer l’attractivité de la région et d’y drainer des activités exportatrices et créatrices d’emplois.

Un nouveau relai pour le secteur automobile

La région du Souss-Massa profitera de la dynamique du secteur de l’automobile ainsi que des expériences réussies des autres régions du Maroc. «Les écosystèmes mûres cherchent des relais de croissance dans d’autres régions qui disposent d’un potentiel d’emploi, et la région du Souss-Massa est un relais intéressant pour le secteur automobile», explique dans ce sens Hakim Abdelmoumen, président de l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile. Les conventions signées dans la région favorisent, entre autre, l’implantation de nouveaux écosystèmes industriels prometteurs tels que les sous-traitants automobiles. Ce grand chantier industriel s’inscrit dans la vision royale qui prône, à travers le déploiement du processus de régionalisation avancée, un développement territorial équitable, équilibré, inclusif et adapté aux spécificités de chaque région.

Une nouvelle plate-forme de transformation des produits agricoles

Parmi les conventions signées devant le Souverain figure une relative à la déclinaison de la stratégie de développement des industries agroalimentaires au niveau de la région. Un projet qui permettra aux investisseurs de bénéficier des avantages incitatifs. «La déclinaison de la stratégie de développement des industries agroalimentaires au niveau de la région du Souss-Massa permettra la dynamisation de l’investissement dans ce secteur», indique à cette occasion Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Et d’ajouter que «la convention pour le financement du Programme de développement des industries agroalimentaires, signée également à cette occasion, tend à accompagner le développement de la production agricole, à travers notamment la valorisation des produits». Les projets engagés au niveau de la région renforceront le rôle de l’agro-industrie dans le tissu économique de la région. La finalité étant de créer une véritable plate-forme de transformation des produits agricoles au Souss-Massa. Un objectif qui ne pouvait être atteint sans la mise en place d’un partenariat renforcé entre les ministères de l’agriculture et de l’industrie au profit des opérateurs. Cette synergie s’articule autour d’un programme conjoint d’accompagnement impliquant le Fonds de développement industriel (FDI) et le Fonds de développement agricole (FDA), ainsi que la mise à disposition de l’agropole.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *