1,2 million d’euros pour le renforcement des capacités marocaines

1,2 million d’euros pour le renforcement des capacités marocaines

Mise en œuvre de la loi organique n°130-13 relative à la loi de Finances (LOF)

Le jumelage institutionnel «Renforcement des capacités dans le cadre de la mise en œuvre de la Loi organique n°130-13 relative à la loi de Finances (LOF) » est officiellement lancé. Le coup d’envoi a été donné, lundi 9 juillet, à Rabat en présence de Mohamed Boussaid, ministre de l’économie et des finances, de Claudia Wiedey, ambassadrice de l’Union européenne, et de Jean-François Girault, ambassadeur de France. 

Portant sur un montant global de 1,2 million d’euros financé par l’Union européenne, ce jumelage, inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme «Hakama»,  revêt la forme d’une coopération entre la direction du budget du ministère de l’économie et des finances et l’Agence française d’expertise technique internationale «Expertise France». «L’objet du présent jumelage entre la Direction du budget et Expertise France est d’appuyer la conduite et le déploiement de la formation sur les différentes thématiques de la LOF au profit de 1.500 formateurs et gestionnaires issus de l’administration marocaine», assure dans ce sens Mohamed Boussaid.

Le ministre de l’économie et des finances a, dans ce sens, rappelé que la loi organique n°130-13 relative à la loi de Finances s’inscrit dans le mouvement de réformes engagées. Ce dispositif repose sur trois principes. Citons à cet effet: la performance, la transparence et la reddition des comptes. «La loi organique n°130-13 relative à la loi de Finances a pour ambition de transformer l’administration marocaine et renforcer la culture du résultat, afin que celles-ci puissent mieux répondre aux attentes de l’ensemble des citoyens», peut-on relever du ministre. Intervenant lors de la réunion du lancement de jumelage, Claudia Wiedey, ambassadrice de l’Union européenne, a indiqué que «la mobilisation de l’Union européenne en appui à cette réforme correspond à son caractère stratégique pour le Maroc».  Et de préciser que «la loi organique n°130-13 relative à la loi de Finances est amenée à jouer un rôle primordial dans la démarche de modernisation et d’ouverture de l’administration marocaine».

L’ambassadeur de France Jean-François Girault a, quant à lui, estimé que ce jumelage aboutira à l’aménagement d’un espace propice à la mise en œuvre cohérente de cette loi organique.  Il est utile de noter que ce jumelage introduit une nouvelle forme de gestion axée sur les résultats et la responsabilisation des gestionnaires publics. Il constitue, en effet, une évolution fondamentale dans la gouvernance des affaires publiques. Dans cette optique de renforcement des capacités, une trentaine d’experts français s’engage à partager son savoir-faire et à appuyer par conséquent la réforme marocaine.  Au programme figurent des formations à l’Institut des finances de Rabat ainsi que des visites d’études au sein des différentes administrations nationales européennes.

Pour rappel, trois autres projets de jumelage sont dans le pipe entre le Maroc et l’Union européenne. Ces dispositifs, dont le lancement est prévu cette année, porteront sur l’appui à la Trésorerie générale du Royaume (TGR), l’appui à la direction des entreprises publiques et de la privatisation ainsi que sur l’appui à l’unité en charge des investissements de la direction du budget.

Les principaux objectifs du jumelage institutionnel

Portant sur une durée de deux ans (2018-2020), ce jumelage a pour finalité d’appuyer la conduite et le déploiement de la formation dans les différentes thématiques de la loi organique n°130-13 relative à la loi de Finances, et ce au profit de l’ensemble des gestionnaires publics. Ces formations à caractère opérationnel intègrent les bonnes pratiques internationales tout en se basant sur l’acquis de l’administration marocaine, notamment en termes de textes législatifs et réglementaires, de circulaires et de guides opérationnels.

Ce jumelage vise en effet à améliorer la lisibilité des programmes budgétaires des politiques publiques. Il a également pour finalité d’aider les gestionnaires de l’administration marocaine dans la mise en œuvre effective des différentes dispositions de la loi organique n°130-13 relative à la loi de Finances. Il tend par ailleurs à ancrer des principes de bonne gouvernance et de responsabilité chez les gestionnaires publics.

Notons que Expertise France mobilisera plus d’une trentaine de fonctionnaires issus des directions et services des ministères de l’économie et des finances français ainsi que des ministères et opérateurs sectoriels. Les experts dans le domaine des finances publiques appuieront ce transfert de connaissance et de savoir-faire.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *