1200 logements sociaux pour Témara

1200 logements sociaux pour Témara

Un nouveau projet de lutte contre l’habitat insalubre vient d’être lancé à Témara. S’inscrivant dans le cadre du programme « Villes sans bidonvilles », « Al-Intelaq » est un projet d’habitat social initié en partenariat avec le secteur privé. Une convention pour sa réalisation a été signée, vendredi 18 août, au siège de la préfecture Skhirat-Témara, entre le ministère délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, la préfecture Skhirat-Témara, la municipalité de Témara et le groupe «Chaâbi lil Iskane ». « Nous encourageons ce projet qui contribue au programme «Villes sans bidonvilles» et qui associe un opérateur privé.
Avec «Al-Intelaq», «Chaâbi lil Iskane» a lancé ce projet après celui de Naouaceur visant l’éradication des bidonvilles situés près de l’aéroport», note Ahmed Taoufiq Hejira, ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme.
L’objectif de ce projet tripartite est de réaliser 1.200 logements sociaux, dont 700 pour le relogement des habitants des bidonvilles de la ville de Témara. Sa durée de réalisation s’étale sur 18 mois et son coût global est estimé à 256 millions Dh.  «Pour «Al-Intelaq», la commune a fourni l’assiette foncière gratuitement.
Le prix de vente de ces appartements, d’une superficie de 60 m2, est de 130.000 Dh. La subvention du ministère est de 40.000 Dh pour chaque ménage. Les bidonvillois doivent donc payer les 90.000 Dh restants, et dans ce sens, le Fogarim leur apportera des facilités dont des mensualités qui s’élèvent de 500 à 600 Dh seulement», ajoute M. Hejira.
Ce projet, lancé par le pôle immobilier du Holding Ynna de Miloud Chaâbi concerne les ménages recensés dans le cadre de «Villes sans bidonvilles» à Témara. «L’apport du ministère est donc de 28 millions Dh puisé sur  notre budget», poursuit M. Hejira. «Il faut dire, ajoute-t-il, que Témara-Skhirta est la région qui compte le plus de bidonvilles à travers le Royaume, devançant même Casablanca.  46% de sa population y vit», selon la même source.
En plus de ces 700 appartements de trois pièces, «Al-Intelaq» prévoit également la réalisation de 500 autres logements sociaux pour «la réduction du déficit dans le domaine de l’habitat à Témara, en plus de locaux commerciaux et administratifs qui seront remis à la municipalité de la ville».  Pour «Villes sans bidonvilles», on parle désormais d’une nouvelle approche visant l’implication des opérateurs privés.
À l’instar du projet «Al-Intelaq», l’Etat veut encourager la contribution des entreprises privées dans son programme d’éradication des bidonvilles. «Je le dis haut et fort, le privé peut  participer à ce programme. D’ailleurs, on est prêt à lui accorder des subventions !», lance M. Hejira.

Chaâbi lil Iskane en bref
« Quand bâtir devient un art » est la devise du pôle immobilier du holding Ynna. Dirigée par Aziza Lacham, cette filiale du groupe de Miloud Chaâbi a des projets dans différentes villes du Maroc.  « Chaâbi lil Iskane » met en exergue son expérience dans ce secteur : « en 1948, AFCA, société du groupe spécialisée dans la promotion immobilière, a vu le jour. Par la suite, le groupe a créé d’autres sociétés de promotion immobilière et de construction ». En 2001, ces sociétés ont été regroupées en une seule filiale : «Chaâbi lil Iskane ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *