132 millions de dirhams de l ONEE à Aït Milek

132 millions de dirhams de l ONEE à  Aït Milek

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) multiplie ses efforts en matière d’approvisionnement en eau et électricité. À ce titre, il vient de consacrer un montant de 132 millions de dirhams pour assurer l’approvisionnement en eau potable de 150 douars relevant des communes d’Aït Milek et ce pour un montant de 90 millions de dirhams. Il devrait bénéficier à une population de 18.000 personnes de Sidi Bousshab (province de Chtouka Aït Baha). Plus dans le détail, il s’agit d’un projet dont l’exploitation a démarré récemment et qui concerne l’approvisionnement de 110 douars d’Aït Milek, à partir du barrage Youssef Ibn Tachfine. L’opération porte également sur l’approvisionnement du centre de la commune de Sidi Bousshab et de 40 douars avoisinants à partir du barrage Ahl Souss. D’un coût de 42 millions de dirhams, elle devra profiter à une population de 11.000 habitants.
À noter que ce projet s’inscrit dans le cadre du programme de l’ONEE visant l’approvisionnement en eau des zones reculées de la province de Chtouka Aït Baha, particulièrement les zones montagneuses qui connaissent des déficits en eaux souterraines et superficielles. Ainsi, le programme, dont le taux de réalisation dépasse les 90%, a permis de favoriser les conditions de sédentarisation dans ces zones, d’alléger les souffrances de la population locale et d’améliorer la qualité de cette denrée vitale selon les normes nationales en vigueur.
Par ailleurs, les chiffres arrêtés à décembre 2012 laissent paraître une hausse en énergie nette appelée de 8% comparé à la même période en 2011. Ainsi, elle s’est établie à 31.055 gigawatts/heure (GWh) contre 28.751 GWh de janvier à décembre 2011. Dans cette production, le thermique reste dominant et représente 90,35% du total de production à fin décembre 2012, contre une part de 6,89% pour l’hydraulique et seulement 2,76% pour l’éolien. En matière de vente d’électricité, l’ONEE fait état d’un total de 27.560 GWh d’électricité vendus en 2012.
Un chiffre en progression de 7,4% en comparaison aux ventes réalisées une année auparavant. Aussi, ce sont les ventes de la basse tension qui ont tiré ce chiffre vers le haut puisqu’elles sont passées de 5.599 GWh en 2011 à 6.132 GWh de ventes en 2012 réalisant, ainsi, une variation à la hausse de 9,5%. De l’autre côté les ventes de la «très haute tension», la «haute tension» et la «moyenne tension» ont bondi de 6,8% pour s’établir à fin 2012 à 21.428 GWh contre seulement 20.070 GWh en 2011.
Sur un autre volet, le secrétaire général du gouvernement, Driss Dahak, a mis l’accent, mardi au Caire, sur les étapes franchies sur la voie de mise en place du Centre international Mohammed VI des études et recherches sur l’eau dans le monde arabe. M. Dahak, qui participait à la huitième réunion des gouverneurs du Conseil arabe de l’eau, a souligné qu’il a été procédé à l’élaboration d’une vision claire sur les missions confiées à cette instance, notamment en matière de gouvernance de l’eau, de recherche scientifique et d’encadrement. Ainsi, entre les efforts d’approvisionnement, de bonne gouvernance et de productivité, le Maroc vise à s’aligner aux standards internationaux en matière de d’eau et d’électricité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *