14ème conférence sur l’énergie : La géostratégie régionale de la transition énergétique en débat

14ème conférence sur l’énergie : La géostratégie régionale de la transition énergétique en débat

«Transition énergétique : quelle géostratégie régionale à l’horizon 2050» est la thématique choisie pour la 14ème conférence de l’énergie 2018.

Cette rencontre, prévue le 19 novembre à Skhirate, réunira l’ensemble des intervenants du secteur de l’énergie aussi bien au niveau national que régional. Organisée par la Fédération de l’énergie en partenariat avec l’Union pour la Méditerranée, cette conférence s’inscrit pleinement dans les orientations de la vision nationale en termes d’efficacité énergétique. «Cette conférence, placée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, portera sur l’évolution de la transition énergétique et son intégration dans le cadre géostratégique régional. Elle se veut un forum d’échanges et de débats autour des thématiques relatives à l’intégration régionale de la transition énergétique», indique dans ce sens Mohammed Rachid Idrissi Kaitouni, président de la Fédération de l’énergie. Les échanges porteront sur divers axes, à savoir l’efficacité énergétique, la montée en puissance des énergies renouvelables et le développement du marché régional du gaz ainsi que l’intégration de ces énergies dans les systèmes et les marchés électriques régionaux. Des éléments déterminants conduiront le débat autour des énergies, à savoir la géostratégie régionale et l’horizon 2050. 

«A la veille de la COP24, de nouveaux défis régionaux sont à relever à l’horizon 2050. En effet, le Maroc, de par sa position géostratégique, à la croisée des continents européen et africain, et fort de ses atouts, poursuit son rôle actif pour accélérer l’intégration des marchés régionaux de l’énergie», peut-on relever du président de la Fédération de l’énergie. En effet, le Royaume s’active pour réaffirmer sa politique de développement Sud-Sud et ce à travers des accords conclus avec les différents pays africains. Le projet de réalisation du Gazoduc Nigeria-Maroc est un parfait exemple de cette synergie qui se tisse sur le plan régional.

A cela s’ajoute également le renforcement des interconnexions électriques avec les pays voisins et ce à travers le développement de nouvelles interconnexions électriques, en l’occurrence avec l’Espagne (700 Mw) et le Portugal (1.000 Mw) qui est par ailleurs le pays à l’honneur de cette 14ème conférence de l’énergie. Rappelons qu’un coup d’accélérateur a été donné à la transition énergétique nationale, et ce suite aux accords de Paris, confirmés par les recommandations de la COP22 de Marrakech.

L’objectif de la part des énergies renouvelables dans la capacité électrique a connu une augmentation passant de 42% en 2020 à 52% en 2030. De même, le Royaume ambitionne de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 42% conformément aux engagements pris dans sa contribution nationale déterminée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *