18 mois de présence au Maroc: Uber décline ses ambitions

18 mois de présence au Maroc: Uber décline ses ambitions

L’entreprise technologique Uber, spécialisée dans la mise en contact d’utilisateurs avec des conducteurs réalisant des services de transport, vient de boucler 18 mois d’existence au Maroc.

A cette occasion, Uber Maroc a présenté le bilan de son année et demie de service. Un bilan positif pour l’entreprise américaine qui a pour ambition de contribuer au développement du pays. En effet, Uber est un créateur d’opportunités au Maroc, car l’entreprise compte à peu près 12.000 chauffeurs inscrits dont 500 actifs de lundi à jeudi derniers. Mais ce n’est pas tout. Comme toute entreprise, Uber compte se développer.

C’est dans cette optique que la compagnie souhaite proposer de nouvelles sources de revenus. Elle a aussi comme ambition la création à moyen terme des opportunités économiques pour plus de 10.000 personnes au Maroc dont au moins 3.000 à Casablanca, sans menacer les autres pans de l’économie du transport. En plus de créer de nouvelles opportunités de travail, Uber voudrait pousser à l’inclusion sociale. Grâce au statut d’auto-entrepreneur, la compagnie favorise l’employabilité des femmes et des jeunes, qui sont 41,5% à être au chômage en milieu urbain.

En dehors de la contribution sociale et économique, Uber veut se positionner en tant que facteur pour l’amélioration du tourisme. C’est ce qu’explique Meryem Belqziz, directrice générale d’Uber Maroc. «Uber est devenu un des piliers majeurs dans l’offre touristique. C’est ainsi que la présence d’Uber est devenue un critère majeur pour la sélection d’un pays». Et de poursuivre : «Depuis le lancement d’Uber dans le pays, plus de 67 nationalités ont utilisé les services de la plate-forme dont la présence rassure les touristes et aide à valoriser chaque destination du Royaume».

En plus des nouvelles opportunités de travail, la volonté de vouloir améliorer le tourisme au Maroc, Uber voudrait devenir un allié principal dans l’amélioration de l’infrastructure des villes dans laquelle elle est présente. Avec le lancement d’Uber Movement, Uber a l’intention de proposer un service qui permettra aux gens de connaître le flux du trafic, mais aussi en montrant quels sont les quartiers mal desservis. Cette initiative pourra donc aider les autorités dans leurs investissements pour des prises de décision qui accompagnent la recherche de l’amélioration des infrastructures et du cadre de vie des habitants, en vue d’un futur plus prospère.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *